Attentats du 13 novembre : les terroristes n’étaient pas drogués

Pilule de Captagon© reuters Source: Reuters
Pilule de Captagon

Selon les informations du Parisien, les terroristes qui ont perpétré les attaques meurtrières du vendredi 13 novembre à Paris n’étaient pas sous l’emprise de la drogue ou de l’alcool.

Le Parisien a eu des informations sur les analyses toxicologiques qui ont été effectués sur les neuf kamikazes. Ces expertises montrent que ces hommes «n’étaient ni drogués ni dopés ». De nombreuses hypothèses faisaient état d’une consommation de Captagon (un déviré d’amphétamines) mais aucune trace de cette drogue n’a été retrouvée.

Seules «d’infimes» traces de cannabis ont été décelés dans le sang de Brahim Abdeslam et d’alcool dans celui de Samy Amimour mais pas assez pour signifier une prise d’alcool le jour des attaques.

Le quotidien rapporte également que le sang d’Hasna Aït Boulahcen, la cousine d’Abdelhamid Abaaoud contenait des traces de cocaïne. Elle a été tuée dans l’assaut de Saint-Denis quelques jours après les attaques de Paris. 

Lire aussi : L’héroïne afghane rapporte à Daesh un milliard de dollars par an

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales