L'enseignant qui avait inventé une agression de Daesh hospitalisé et suspendu

Toute la journée, l'école d'Aubervilliers a été mise sous surveillance. Source: Reuters
Toute la journée, l'école d'Aubervilliers a été mise sous surveillance.

Après avoir annoncé s'être fait agressé par un homme se revendiquant de Daesh, l'instituteur d'Aubervilliers a avoué avoir tout inventé. Il a été hospitalisé, et l'Education nationale a ouvert une procédure disciplinaire.

Hier, tout le monde avait cru à un attentat. La ministre s’était même rendue sur place à Aubervilliers, après qu’un instituteur a affirmé avoir été agressé par un homme se revendiquant de Daesh. Devant la section antiterroriste du parquet de Paris, l’enseignant avait finalement avoué avoir menti et inventé cette agression.

Ce mardi, après un examen psychiatrique, l’homme a été hospitalisé d’office, les médecins ayant conclu à «à l'altération de son discernement et à l'incompatibilité de son état de santé avec une mesure de garde à vue». Une nouvelle expertise psychiatrique sera prochainement réalisée.

L’homme risque par ailleurs des poursuites pénales pour dénonciation d’un crime ou délit imaginaire. Blessé au coup, l’homme avait même retourné un cutter contre lui pour donner du corps à son récit.

De son côté, l'Education nationale a suspendu l'instituteur mardi matin. Il ne retournera pas devant les élèves, a ajouté le ministère de l'Education nationale. Une procédure disciplinaire va être ouverte, pouvant aller jusqu'à la révocation. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales