Ecole d'Aubervilliers : l'instituteur reconnaît avoir inventé son agression

La police avait déployé de gros moyens à Aubervilliers. Pour une agression finalement inventée. Source: Reuters
La police avait déployé de gros moyens à Aubervilliers. Pour une agression finalement inventée.

Un instituteur d'Aubervilliers qui avait affirmé avoir été agressé au cutter par un homme se revendiquant de l'Etat islamique a avoué avoir inventé cette histoire lors de son audition devant le parquet de Paris.

Le section antiterroriste du parquet de Paris vient d'affirmer que l'instituteur de l'école d'Aubervilliers a reconnu avoir inventé de toutes pièces son agression.

Ce matin, un instituteur de la banlieue parisienne avait alerté la police en annonçant avoir été agressé par un homme se revendiquant de Daesh. Blessé à la gorge par des coups de cutter, l'enseignant avait affirmé qu'un homme était entré dans sa salle de classe peu après 7 heures avant de lui porter des coups de couteau et d'affirmer que cet acte était un «avertissement» de Daesh. 

Dès 10 heures, la ministre de l'Education, Najat Vallaud-Belkacem, s'était rendue sur place, et l'école avait été fermée pour la journée. Par ailleurs, alors que les déclarations de l'enseignants étaient prises au sérieux - encore plus après les menaces de l'Etat islamique contre les écoles - la police s'était mis à la recherche du prétendu agresseur.

C'est questionné par les policiers du pôle antiterroriste que l'homme aurait finalement avoué avoir tout inventé. Cet après-midi, l'enseignant de 45 ans était de nouveaux entendu pour comprendre les raisons de ce geste. 

Sur Internet, certains comptes Twitter considérés comme proches de l'Etat islamique s'étaient félicités de cette attaque, mais sans la revendiquer. Ils expliquaient juste que le mode opératoire correspondait à celui décrit par l'EI dans sa revue Dar al Islam il y a quelques jours. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales