Dominique Jamet de Debout la France rejette la main tendue de Florian Philippot et du FN

Florian Philippot a tendu la main à Debout la France, mais le parti a envoyé une fin de non-recevoir Source: Reuters
Florian Philippot a tendu la main à Debout la France, mais le parti a envoyé une fin de non-recevoir

Florian Philippot, numéro 2 du Front national, a plaidé aujourd'hui sur RTL pour un rapprochement entre le FN, trop faible pour gagner seul, et Nicolas Dupont-Aignan. Une mauvaise idée pour Dominique Jamet, vice-président de Debout La France.

Battu lors du second tour des élections régionales, le Front national, pourtant en tête à l’issue du premier tour dans de nombreuses régions, semble se rendre compte que seul, il n’accèdera pas au pouvoir. Dominées, Marine Le Pen et Marion Maréchal-Le Pen ont pu constater à leurs dépens que de nombreux électeurs étaient prêts à voter pour faire front face au FN. Surtout, le FN a constaté qu’il ne disposait que d’un très faible réservoir de voix, et qu’il ne bénéficie de pratiquement aucun report d’autres partis.

Face à ce constat, Florian Philippot a débuté des manœuvres politiques. Celles qu’il reproche souvent aux Républicains et au PS. Sur RTL, il a ainsi tendu la main au parti Debout la France de Nicolas Dupont-Aignan. «Il y a des patriotes en dehors du Front national (...), nous leur tendons la main. Il y en a encore qui votent UMP ou qui votent pour la gauche, il y en a aussi chez M. Dupont-Aignan (Debout la France, ndlr), pourquoi ne pas travailler avec le mouvement de M. Dupont-Aignan?», s'est interrogé Florian Philippot.

Pour le numéro 2 du Front national en effet, les deux partis sont très proches, et pourraient facilement avancer côte à côte. «C’est une question que je me suis toujours posée. Je me la suis encore posée pendant ces élections régionales. Qu'est ce qui nous différencie? Rien ou presque rien. Alors pourquoi on ne travaillerait pas ensemble? (...) On aurait pu avancer ensemble, je regrette qu'on n'ait pas pu le faire», a expliqué le candidat du FN dans la région Alsace, battu par le candidat Républicain, dimanche.

 

Nicolas Dupont-Aignan Source: Reuters
Nicolas Dupont-Aignan

Cette main tendue, Dominique Jamet, le vice-président de Debout la France, l’a rejetée, ce midi. «C’est gentil, mais pas très tentant», affirme ce proche de Nicolas Dupont-Aignant. «M. Philippot est bien aimable, mais si vraiment il réussit à prouver qu’il est Républicain il a sa place chez nous. Mais si nous avions eu l’intention de passer un contrat avec le Front national, nous aurions adhéré au Front national, cela aurait été aussi simple aussi rapide».

Surtout, contrairement à Florian Philippot qui estime que «rien ou presque» ne différencie les deux partis, Dominique Jamet estime que les différences entre les deux formations «rend incompatible un accord». Et l’ancien journaliste de citer Romain Gary, estimant que «DLF est patriote, le FN nationaliste. Etre patriote cela consiste à aimer les siens, être nationaliste cela revient à haïr les autres». Pour Dominique Jamet un rapprochement de Debout la France et du FN n’est donc clairement «pas d’actualité». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales