Pour le président PS de la région Bourgogne-Franche-Comté «voter FN, c’est voter Daesh»

Le sénateur et président de la région Bourgogne-Franche-Comté François Patriat© Capture d'écran vidéo Youtube
Le sénateur et président de la région Bourgogne-Franche-Comté François Patriat

Alors qu’un récent sondage prévoit un duel entre la liste de François Sauvadet (coalition de droite) et celle de Sophie Montel (Front National), le président sortant de la région a fait une déclaration choc contre le FN lors d’un meeting à Besançon.

Alors que les soutiens de la tête de liste PS Marie-Guite Dufay s’étaient réunis en meeting le 30 novembre à Besançon, François Patriat, sénateur et président du conseil régional Bourgogne-Franche-Comté, a comparé le parti nationaliste au groupe terroriste islamiste dans par une comparaison qui provoque aujourd’hui de nombreuses réactions dans la presse. «Voter FN, c’est voter Daesh», a-t-il déclaré, avant de préciser que «Daesh fait le boulot du FN. S’il réussit à communautariser les gens, le but est atteint. Marion Maréchal Le Pen l’a dit elle-même, la campagne du Front national est dynamisée par les attentats».

Lire aussi : Le chef de file des francs-maçons français met en garde contre le FN, Florian Philippot riposte

Dans un communiqué de presse, Sophie Montel, tête de liste du Front National et députée européenne, a dénoncé l’inaction de son opposante du Parti Socialiste, Marie-Guite Dufay suite aux propos tenus à la tribune. «Comment Marie-Guite Dufay peut-elle se prétendre une femme d’honneur et en même temps instrumentaliser de façon aussi abjecte qu’éhontée la mort de tant de nos compatriotes, victimes d’attentats perpétrés par des terroristes islamistes qui seuls méritent notre mépris et notre détestation ?» se demande la candidate FN dans un communiqué de presse. Elle ajoute demander «solennellement à Marie-Guite Dufay de s’excuser de ce dérapage odieux (…) surtout pour la mémoire des vraies victimes du vrai ennemi, Daesh».

Lire aussi : «Drame» de la victoire du FN aux régionales : Twitter s'enflamme autour des propos de Manuel Valls

Le 30 novembre dernier, un représentant de l’Union des Démocrates Indépendant, Jean-Christophe Lagarde, avait affirmé que le renforcement de l’extrême-droite après les attentats «favoris[ait] la propagande de Daesh. Pour lui, ce n’est pas le Front National qui tire profit de l’Etat islamique, mais l’organisation islamiste qui est «bénéficiaire du Front national». «On va leur donner un boulevard pour expliquer que nous ne sommes pas un pays où tout le monde peut vivre en respectant les lois de la République» avait-il expliqué.

Lire aussi : Le FN en tête des intentions de vote pour les régionales selon deux sondages

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales