Ukraine : des figures de gauche craignent l'escalade après la livraison d'armes lourdes

- Avec AFP

Manuel Bompard est l'un des leaders de la Nupes (image d'illustration).© Christophe ARCHAMBAULT Source: AFP
Manuel Bompard est l'un des leaders de la Nupes (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

La demande d'envoi de nouvelles armes à l'Ukraine, notamment de missiles de longue portée, réclamés par Volodymyr Zelensky, est fraîchement accueillie à gauche, où certaines personnalités craignent l'escalade, la Russie disposant de l'arme nucléaire.

La gauche prévient d'un risque d'escalade de la guerre après la livraison d'armes lourdes en faveur de l'Ukraine.

«Est-ce que la Russie, puissance militaire et puissance nucléaire, est capable d'accepter une défaite militaire ? Je n'en suis pas certain», a déclaré ce 26 janvier sur France Info Manuel Bompard, coordinateur de La France insoumise.

«Ce n'est pas que je ne le souhaite pas [mais] je regarde notre responsabilité», a-t-il complété, appelant à ce que la France «continue à travailler à une solution diplomatique pour arriver à la paix dans les délais les plus rapides possibles». 

«C'est illusoire de considérer que la solution à ce conflit, à cette guerre, ne soit que militaire», a poursuivi le député, plaidant pour un «dialogue» avec la Russie.

Après la décision des Etats-Unis et de l'Allemagne d'envoyer des chars lourds à l'Ukraine, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a réclamé des missiles de longue portée et des avions de combat. «Aujourd'hui, le monde libre est uni comme jamais auparavant avec un objectif commun : la libération de l'Ukraine», a-t-il affirmé. 

En France, l'envoi d'armes offensives a été plaidé notamment par le sénateur Claude Malhuret (Horizons, le parti de centre-droit d'Edouard Philippe) lors des questions au gouvernement le 25 janvier. «Il faut évidemment franchir un palier», a-t-il répété ce 26 janvier sur RTL, regrettant que les alliés occidentaux «laissent le monopole de l'escalade» au président russe Vladimir Poutine.

«Chaque fois qu'on augmente notre participation, Poutine dit "ça va être l'apocalypse" et le lendemain, il ne se passe rien», a-t-il fait valoir.

Fabien Roussel avertit que l'Ukraine enverra ses missiles en Russie

«Est-ce que nous prenons le risque ?», s'est interrogé Fabien Roussel (PCF) sur CNews, convaincu que des missiles sol-air notamment «seront utilisés par les Ukrainiens pour aller jusque sur le territoire russe».

«Est-ce que nous assumerions le risque de rentrer en conflit avec la Russie ?», a-t-il insisté, réclamant, comme Manuel Bompard, qu'une telle décision fasse d'abord l'objet d'un débat au Parlement.

De son côté, le député LFI Alexis Corbière a souhaité sur Sud Radio qu'«on ne s'embarque pas dans des choses qui enveniment encore plus le conflit, en croyant qu'on va faire essuyer une défaite rapide» à la Russie.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix