Neuvième 49.3 déclenché par Elisabeth Borne, LFI réplique avec une nouvelle motion de censure

- Avec AFP

Neuvième 49.3 déclenché par Elisabeth Borne, LFI réplique avec une nouvelle motion de censure© STEPHANE DE SAKUTIN / AFP Source: AFP
Suivez RT France surTelegram

Borne a déclenché un neuvième 49.3 pour faire adopter sans vote la partie «dépenses» et l'ensemble du projet de budget de l'Etat pour 2023 en nouvelle lecture devant l'Assemblée. Les députés LFI ont répliqué par une nouvelle motion de censure.

C'est «un budget dont nous avons besoin dans les temps, au 1er janvier 2023», a déclaré la chef du gouvernement pour justifier son neuvième recours à l'article 49.3, déclenché le 11 novembre au soir pour faire adopter sans vote la partie «dépenses» et l'ensemble du projet de budget de l'Etat pour 2023 en nouvelle lecture devant l'Assemblée. 

«L'autoritarisme du gouvernement n’a pas de limite pour imposer leur politique de maltraitance sociale et écologique. Nous déposons une nouvelle motion pour censurer ce gouvernement», a répliqué dans la foulée sur Twitter Mathilde Panot, patronne du groupe LFI à l'Assemblée.

La motion pourrait être étudiée mardi ou mercredi, mais n'a guère plus de chances d'aboutir. Son rejet vaudrait adoption de l'ensemble du projet de budget de l'Etat en nouvelle lecture, avant un dernier passage au Sénat, et un très probable dixième 49.3 la semaine prochaine à l'Assemblée pour conclure son examen.

Plus tôt dans la soirée du 11 décembre, la partie «recettes» du projet de budget 2023 a été adoptée de facto à l'Assemblée en nouvelle lecture, après l'échec d'une motion de censure des insoumis.

Sans surprise, au vu du refus de la droite de voter cette motion, mais également du fait de l’absence de nombreux députés partis en circonscriptions ce week-end, la motion n’a obtenu que 78 voix, loin des 289 nécessaires pour faire tomber le gouvernement.

«Vous êtes minoritaires donc vous supprimez le vote», a accusé Eric Coquerel (LFI), reprochant au gouvernement d'avoir esquivé avec le 49.3 des débats chauds du budget, sur les impôts locaux notamment, ou d'avoir écarté des amendements adoptés, comme les 3 milliards d'investissement sur le ferroviaire. Sur les retraites, «il vous faudra bien plus qu'un 49.3 pour vous en sortir», a-t-il lancé. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix