Plusieurs centaines de migrants se réunissent devant le Conseil d'Etat pour une action coup de poing

Façade du Conseil d'Etat à Paris (image d'illustration).© BERTRAND GUAY Source: AFP
images
Façade du Conseil d'Etat à Paris (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Dans le Ier arrondissement parisien, l'esplanade du Conseil d'Etat a vu s'installer un camp de plusieurs centaines de migrants. A l'initiative d'une association qui n'en est pas à son coup d'essai en la matière. L'opération a suscité des réactions.

L'association Utopia 56 a organisé ce 2 décembre une action coup de poing devant le Conseil d'Etat à Paris, en y organisant l'installation spontanée d'un camp de de plusieurs centaines de migrants, comme en témoignent plusieurs images partagées sur les réseaux sociaux.

«Il fait 5°C. 300 jeunes réfugiés en espadrilles campent devant le Conseil d'Etat pour demander un hébergement. A leurs côtés avec les associations, Paris est prête à mettre des lieux à disposition. Il faut que l'Etat organise leur mise à l'abri dans les plus brefs délais», a commenté sur Twitter, image à l'appui, le maire-adjoint de Paris en charge du logement, Ian Brossat. 

Utopia 56 a partagé une photographie, sur le même réseau social, prise sur place une fois la nuit tombée, évoquant pour sa part le nombre de 350 jeunes à la rue. «La police nasse le campement depuis 4h et refuse la distribution de couvertures de survie. Nous demandons le respect de la dignité, le gouvernement répond par l’indigne», a commenté l'association.

De son côté, l'AFP a fait état de «200 jeunes migrants sans-abri» présents.

Ce n'est pas la fois que la structure en question organise une action de ce type. Par le passé, des installations similaires ont été organisées devant l'hôtel de ville, au parc de la Villette ou encore place de la République.

L'action a d'ores-et-déjà suscité des réactions politiques d'indignation, telle que celle du député européen, et président d'honneur de Reconquête, Gilbert Collard qui s'est interrogé en ces termes et toujours sur Twitter : «Installation d’un camp de 200 migrants devant le Conseil d'Etat : bientôt l'Elysée ?»

Cédric Delapierre, conseiller régional du Rassemblement national en Occitanie a lui fait valoir, sur le même réseaux social : «Installation d’un camp de 200 réfugiés devant le Conseil d'État pour demander leur mise à l’abri. Une réponse simple : Les nôtres avant les autres !».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix