La Nupes divisée sur un éventuel retour d'Adrien Quatennens à l'Assemblée nationale

Adrien Quatennens devrait prochainement retrouver les bancs de l'Assemblée (image d'illustration).© Christophe Archambault , Pool Source: AP
Adrien Quatennens devrait prochainement retrouver les bancs de l'Assemblée (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après avoir avoué des violences conjugales et au terme d'un arrêt maladie, le retour à l'Assemblée nationale d'Adrien Quatennens est évoqué au sein de LFI. Une perspective qui ne réjouit pas tous les membres de la Nupes.

La France insoumise (LFI) tente de planifier un retour d'Adrien Quatennens à l'Assemblée nationale deux mois après son aveu de violences conjugales, son arrêt maladie s'étant achevé la semaine dernière. La pression et les réticences de certains élus (particulièrement au sein de la Nupes) compliquent toutefois ce projet.

Le député communiste (PCF) Fabien Roussel a été clair sur le sujet ce 15 novembre lors d'un point presse. «Les faits sont graves, avoués. Si c'était dans mon groupe PCF, on n'accepterait pas qu’un député qui a commis de tels actes revienne dans notre groupe», a-t-il déclaré, comme le rapporte la journaliste de BFM Anne Saurat-Dubois. «Si mon fils avait fait ce que Quatennens a fait à sa femme, je ne lui adresserais plus jamais la parole», a-t-il renchéri, comme le rapporte de son côté LCI

La députée d'Europe Ecologie-Les Verts Sandrine Rousseau n'est pas plus enthousiaste. Sur France Inter le 13 novembre, elle a estimé qu'il était «impossible [pour lui] de revenir maintenant à la veille d'une manifestation contre les violences comme si de rien n'était», en référence à la manifestation contre les violences sexistes et sexuelles organisée le 19 novembre par le collectif #NousToutes.

Elle a néanmoins reconnu que c'était «à lui de prouver aux femmes, notamment aux femmes battues, que son retour en politique pourrait servir ce combat-là». Sur Radio J ce 15 novembre, l'élu socialiste Jérôme Guedj a également réagi : «On ne peut pas passer l'éponge de manière aussi rapide et aussi simple et donc il va falloir qu'il trouve une manière de faire.»

La France insoumise unie derrière Adrien Quatennens

Au sein de La France insoumise, les parlementaires semblent en revanche faire bloc autour du député du Nord. «Nous travaillons collectivement aux modalités et au calendrier du retour d'Adrien Quatennens à l'Assemblée nationale», a fait savoir ce 15 novembre à l'AFP Manuel Bompard, l'un des principaux cadres de LFI.

Sur Public Sénat le 10 novembre, le député LFI Alexis Corbière a également commenté la situation de son collège : «Il est en situation intellectuelle de revenir, c'est du moins ce qu'il semble dire. Il y a des combats à mener, il y a des gens qui l'ont élu.»

«Dans le groupe, tout le monde est d'accord pour dire qu'il ne doit être ni exclu du groupe ni qu'on demande sa démission», a pour sa part confié la présidente des députés LFI Mathilde Panot, dans des propos rapportés par l'AFP.

Le retour d'Adrien Quatennens est aussi validé par le leader de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon. L'élu du Nord a d'ailleurs fait un léger retour politique, en dehors de l'Hémicycle, avec deux tweets sur l'effondrement d'un immeuble à Lille les 12 et 13 novembre. Une première depuis le 18 septembre et un communiqué dans lequel il reconnaissait des violences envers son épouse, dont une gifle.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix