Enquête ouverte contre Adrien Quatennens pour soupçons de violences conjugales

- Avec AFP

Enquête ouverte contre Adrien Quatennens pour soupçons de violences conjugales© Alain JOCARD / AFP
Adrien Quatennens à l'Assemblée (image d'illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le député LFI Adrien Quatennens est désormais visé par une enquête après que son épouse a déposé une main courante à la suite d'une dispute sur fond de séparation. Le député a reconnu dans un communiqué qu'il l'avait giflée il y a «un an».

La parquet de Lille a confirmé le 19 septembre à l'AFP avoir ouvert une enquête après la main courante déposée contre le député LFI, Adrien Quatennens, par son épouse, dans le cadre de sa «politique pénale volontariste pour le traitement des violences conjugales».

Dans un communiqué le 13 septembre, après révélation de l'existence de ladite main courante par Le Canard Enchaîné, Céline et Adrien Quatennens avaient dit avoir appris «par voie d'avocats» que le parquet s'était saisi des faits. Mais ce dernier s'était alors refusé à tout commentaire. 

Le parquet de Lille a expliqué que sa politique en matière de violences conjugales prévoyait qu'«en cas de dépôt d'une main courante et lorsque les faits lui paraissent le mériter», les services de police devaient le contacter «pour obtenir des instructions». «Le parquet décide régulièrement de diligenter une enquête nonobstant l'absence d'audition initiale de la victime lorsque les faits paraissent graves ou de nature à se reproduire», a-t-il précisé.

Cette politique prévoit également qu'«une association d’aide aux victimes» soit «immédiatement mandatée pour prendre attache» avec la victime et «l'inciter à prendre part à la procédure judiciaire». «Aucune procédure en la matière n'est classée sans suite par opportunité», insiste le parquet, qui souligne que pour son «bon déroulement», l'enquête dans cette affaire devait se tenir «à l’écart de la scène médiatique.»

Adrien Quatennens avait annoncé le 18 septembre s'être mis «en retrait de sa fonction de coordinateur» de La France insoumise, reconnaissant des violences envers son épouse dans un communiqué publié sur Twitter. Evoquant «des disputes» depuis l'annonce par sa femme de sa volonté de divorcer, il avait précisé notamment lui avoir «saisi le poignet» au cours de l'une d'elles. Il avait aussi admis lui avoir «donné une gifle», il y a «un an», «dans un contexte d'extrême tension et d'agressivité mutuelle».  «J'ai profondément regretté ce geste» qui «ne s'est jamais reproduit», avait-il souligné. 

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix