Eurodéputé de Syriza : la dette grecque ne constitue pas «un grand problème»

Eurodéputé de Syriza : la dette grecque ne constitue pas «un grand problème»© Capture d'écran vidéo RT France
L'eurodéputé de Syriza Stélios Kouloglou sur RT France, le 20 août 2018.
Suivez RT France surTelegram

Stélios Kouloglou, eurodéputé de Syriza, est revenu pour RT France sur la fin du programme d'assistance financière dont la Grèce a bénéficié. Pour lui, le pays est sur la bonne voie même si la population est socialement impactée par l'austérité.

Après trois plans de sauvetage et 289 milliards d'euros d'aide financière, la Grèce est officiellement sortie ce 20 août de la tutelle du Fonds monétaire international (FMI), de l’Union européenne (UE) et de sa Banque centrale (BCE). Invité à réagir sur RT France à cet événement, l’eurodéputé de Syriza Stélios Kouloglou a estimé que le pays n’était pas menacé par une nouvelle crise financière.

«Je ne pense pas que la dette constitue un grand problème […] Les remboursements ont été repoussés à 2032 [par l'Eurogroupe]. Pour le moment [la Grèce] est tranquille», a-t-il assuré. Néanmoins, il a souligné la nécessité de mettre en place les mesures adéquates pour permettre d'aider les personnes les plus touchées par les mesures d’austérité : «Il faut améliorer la vie quotidienne et augmenter le salaire minimum des jeunes gens et des personnes âgées. Il faut relancer l’économie grecque, il faut relancer la consommation.»

Officiellement, la Grèce retrouve son autonomie financière en sortant du troisième et dernier plan d’aide d’un montant de 86 milliards d’euros négocié en 2015. Elle a fait le choix de se financer désormais directement sur les marchés à des taux à peu près soutenables avoisinant les 4% alors qu’ils avaient atteint pour elle 37% au plus fort de la crise en 2012. 

Lire aussi : La Grèce retrouve un semblant d’autonomie financière, sans voir la fin du tunnel

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix