Syrie : «Une reconstruction politique difficile dont certains se sont eux-mêmes exclus»

Syrie : «Une reconstruction politique difficile dont certains se sont eux-mêmes exclus»© Jonathan Moadab Source: RT France
Plusieurs centaines de réfugiés syriens arrivent dans leur pays par la frontière libanaise le 13 août.

Invité de RT France le 14 août, l'analyste politique Bruno Guigue a livré son analyse de la situation actuelle en Syrie évoquant les perspectives d'une fin de conflit, le retour des réfugiés et la reconstruction du pays après sept ans de guerre.

Tandis que s'organise le retour de milliers de réfugiés syriens dans leur pays, l'ancien haut fonctionnaire et analyste politique Bruno Guigue a livré pour RT France sa vision et ses prévisions de la reconstruction à venir de la Syrie après sept années de guerre. Même s'il pense qu'on ne peut encore parler de fin du conflit sans faire preuve d'un «optimisme exagéré», Bruno Guigue estime néanmoins que la situation est «en train de revenir progressivement à la normale puisque l'armée arabe syrienne a reconquis l'essentiel du territoire syrien».

Par ailleurs, le projet de Daesh d'établir une entité territoriale a échoué : «L'idée était de territorialiser le djihad en créant une sorte de crypto-Etat terroriste, or ce projet a échoué, il s'est fracassé sur le mur de l'armée syrienne et de ses alliés mais aussi de la coalition à direction occidentale.»

Concernant la reconstruction de la Syrie, Bruno Guigue estime qu'elle est en marche mais qu'«il y a[urait] un certain nombre d'individus qui certainement ne reviendront pas dans ce pays parce qu'ils y ont commis des méfaits qui sont impardonnables».

Concernant les pays engagés dans la région, Bruno Guigue est d'avis que la Russie et la Chine participeront à la reconstruction de la Syrie. Quant à la France, selon l'analyste, «elle a joué un rôle très négatif depuis le début puisqu'elle a pris fait et cause pour les bandes armées extrémistes et aujourd'hui, elle aimerait sans doute qu'on la sollicite mais je crois que la Syrie va se passer de ses services».

Plus de 25 000 réfugiés ont déjà pu rentrer chez eux et des centaines d’autres sont arrivés au poste-frontière de Jdeidet Yabous.

Contraints de quitter la Syrie en raison du conflit, des dizaines de milliers de Syriens entament désormais le chemin du retour après la libération de la majeure partie du territoire par l’armée syrienne, ses alliés et la coalition occidentale.

Lire aussi : Depuis la Syrie, le reporter de RT France analyse les enjeux liés au plateau du Golan (REPORTAGE)

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter