Chine, Corées, Iran : André Bercoff décrypte «l’art de la négociation» de Donald Trump

Chine, Corées, Iran : André Bercoff décrypte «l’art de la négociation» de Donald Trump© @RT France
André Bercoff sur le plateau d'RT France.

Si Donald Trump a évoqué le report possible de sa rencontre avec Kim Jong-un, le journaliste et écrivain André Bercoff souligne les qualités de négociateur du président américain, qui a selon lui fait plier la Chine et rapproché les deux Corées.

Invité sur le plateau du journal télévisé de RT France le 23 mai, le journaliste et écrivain André Bercoff a fait valoir les talents de négociation du président américain Donald Trump, qui selon lui, a réussi à signer des accords litigieux ou à rapprocher des pays en conflit.

Peu importe, selon lui, si la rencontre entre Donald Trump et le leader nord-coréen Kim Jong-un prévue le 12 juin à Singapour est potentiellement ajournée. Une «négociation, c’est par étapes», estime-t-il. «Ça prend du temps, avec des reculs et des avancées», ajoute-t-il, rappelant qu'il y a quelques mois, le monde était au bord de la guerre nucléaire. «A mon sens ils vont encore tergiverser. Kim Jong-un a pris un chemin. Le fait qu’ils se soient rencontrés [...] avec la Corée du Sud était encore une fois impensable il y a encore quelques mois», ajoute-t-il, croyant en la dénucléarisation de Pyongyang.

Il décrit la tactique de Donald Trump, comme mentionnée dans un livre qu'il a co-écrit, paru il y a trente ans, titré The Art of the Deal : «Je donne un coup de pied dans la fourmilière, je négocie en position de force et je vois ce qu’il se passe.»

Selon André Bercoff, parmi les nouvelles têtes de file du rapport de force international, à savoir les présidents chinois, russe et américain, Donald Trump pratique «son côté poker menteur, son coté négociations, bluff, pour faire avancer les choses». Pour le journaliste, les effets sont visibles, car un accord commercial avec la Chine, impliquant des baisses de taxes à l'exportation, impensable il y a quelques mois, a été signé. Selon son analyse, Donald Trump aurait obtenu des compromis de la part de Pyongyang grâce aux pressions de la Chine, rendues possibles par le remaniement l'accord commercial en faveur de l'Empire du milieu. Il prédit même une hypothétique rencontre entre le président iranien Hassan Rohani dans quelques mois, le président américain ne s’interdisant pas de rencontrer «son pire ennemi», s'il s'agit de renégocier un traité dans l'intérêt des Etats-Unis.

Lire aussi : La rencontre entre Kim Jong-un et Trump menacée par des exercices militaires américains ?

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies. Cliquez ici pour en savoir plus.

Accepter