La Corée du Nord annonce le démantèlement de son site d'essais atomiques pour fin mai

- Avec AFP

La Corée du Nord annonce le démantèlement de son site d'essais atomiques pour fin mai© KCNA via KNS Source: AFP
Lancement du missile nord-coréen Hwasong-15, capable d'atteindre toutes les régions des États-Unis, le 30 novembre 2017

Deux semaines après l’annonce de la fermeture de son seul site d'essais atomiques lors d'un sommet historique avec son voisin du sud, la Corée du Nord passe à la vitesse supérieure en fixant entre les 23 et 25 mai, la date de son démantèlement.

La Corée du Nord «prend des mesures techniques» pour démanteler son site d'essais atomiques et invitera des journalistes étrangers à une cérémonie de lancement du processus entre les 23 et 25 mai, selon son agence de presse officielle qui cite un communiqué du ministère nord-coréen des Affaires étrangères.

La fin de Punggye-Ri, site d'essais nucléaire nord-coréen

Le site, entouré de sommets escarpés, est creusé profondément sous une montagne granitique de 2 000 mètres d'altitude dans le Hamqyong du Nord, province du nord-est du pays frontalière de la Chine. Il est réputé pour être l'endroit idéal pour résister aux forces phénoménales libérées par des explosions nucléaires.

Son existence a été mise au jour en octobre 2006 avec le premier test nucléaire nord-coréen, du temps de Kim Jong-il, le père aujourd'hui décédé de l'actuel dirigeant nord-coréen. Depuis, il est scruté par les satellites. Certains experts ont estimé qu'il s'agissait d'une concession de façade car le site pourrait être déjà inutilisable en raison du «syndrome de la montagne fatiguée». Selon des sismologues chinois cités en avril sur le site de l'Université de sciences et technologie de Chine, le dernier essai aurait provoqué un effondrement de roches à l'intérieur de la montagne.

A l'occasion d'un sommet intercoréen historique le 27 avril, le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un avait proposé à Séoul de fermer en mai son seul site connu d'essais nucléaires, Punggye-ri, une installation secrète située non loin de la frontière avec la Chine. Ce site souterrain a été le théâtre des six essais nucléaires menés par Pyongyang, dont le dernier en date remonte à septembre 2017. 

Lors d'une nouvelle visite en Chine, Kim Jong-un assure que «la dénucléarisation est réalisable»

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»