François Ozon : «L'affaire Weinstein va libérer la parole» (VIDEO)

François Ozon : «L'affaire Weinstein va libérer la parole» (VIDEO)© Capture d'écran Youtube, @RT France
Le réalisateur François Ozon.

RT France a rencontré à Moscou le réalisateur François Ozon à l'occasion de la sortie de son nouveau film, L'amant double. Le cinéaste français revient sur divers sujets, de l'affaire Weinstein à sa popularité auprès du public russe.

De passage à Moscou pour présenter son nouveau film, L'amant double, le célèbre cinéaste François Ozon a accordé une interview à RT France le 18 octobre. Le réalisateur de Huit femmes et Jeune et Jolie en a notamment profité pour livrer son point du vue sur l'affaire Harvey Weinstein, qui ébranle actuellement Hollywood.

«L'affaire Harvey Weinstein libère la parole et interroge le pouvoir que les hommes ont. Cela les oblige à se demander : "Est-ce qu'on abuse de notre pouvoir" ?», a expliqué le cinéaste, qui estime que cette affaire et le processus qu'elle induit vont aider à «faire changer les mentalités».

Auteur: RT France

François Ozon a également eu quelques mots pour le public russe, auprès duquel ses films rencontrent un franc succès. «J'aime beaucoup le public russe parce que je le trouve très curieux, très attentif. Je sens beaucoup d'amour, d'intérêt pour mes films ; j'en suis très heureux, parce qu'on fait des films pour soi, mais aussi pour le public», a-t-il expliqué.

Peut-être que j'ai une âme slave !

Il juge aussi que les Russes ont une approche et une interprétation de ses œuvres différentes de celles des Français, des Allemands ou encore des Italiens. «Je pense que les Russes n'ont pas de problème avec les choses un peu irrationnelles [...] Sur L'amant double, les Russes rentrent complètement dans la tête [du personnage] et jouent le jeu du film [...] sur l'imaginaire et le réel, alors que les Français sont très cartésiens», a-t-il fait estimé.

Et le réalisateur de glisser dans un sourire, en guise de conclusion : «Peut-être que j'ai une âme slave !»

Lire aussi : Emir Kusturica : «Les pays capitalistes se dirigent vers le fascisme» (EXCLUSIF)

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.