L’amitié franco-russe est-elle morte ?

L’amitié franco-russe est-elle morte ?
François Léotard, écrivain ancien ministre de la Culture et de la Défense
Suivez RT France surTelegram

L'écrivain et ancien ministre de la Culture et de la Défense François Léotard, regrettant la méfiance qui s'est installée en Occident face à tout ce qui vient de Russie, prône la coopération franco-russe.

«Notre devoir est de faire vivre et revivre l’amitié franco-russe», estime l’ancien ministre. Pour lui, malgré des liens «tellement anciens, tellement forts» l'époque est marquée par une grande ignorance du côté français, notamment à cause d'une persistance d'une image soviétique de la Russie et d'une ignorance de la culture russe. «Les pouvoirs en place ont été trop marqués par la méfiance. Il faut qu’on arrête de réfléchir en termes de méfiance», souligne ainsi François Léotard. La France et la Russie devraient davantage travailler ensemble, il y a beaucoup de domaines dans lesquels les deux pays peuvent réaliser de grandes choses, selon l’ancien ministre.

L’affaire des hackers russes qui s’immiscent, à en croire de nombreux responsables français, dans la présentielle française ne semble pas beaucoup préoccuper l’ancien ministre de la Défense qui explique : «On est entré dans une époque où tout le monde espionne tout le monde. Il ne faut pas faire porter la responsabilité sur un seul Etat. Les Français sont plus écoutés par les Américains aujourd’hui que par les Russes.» Selon lui, les techniques de ce genre existent dans tous les pays et la France s’y adonne tout autant.

Evoquant le conflit en Syrie, François Léotard regrette la responsabilité de la France et de la Grande-Bretagne : «Nous sommes gravement responsables», déplore-t-il.  Pour lui, la France n’a pas de leçon à donner au monde mais pourrait jouer un rôle grâce à une position commune qu’elle partagerait avec la Russie concernant l’islam radical. «L’attitude russe me semble souvent plus lucide que la nôtre», note l’ancien ministre.

L’alternance qui se prépare avec la présidentielle française de 2017 pourrait profiter à la coopération entre les deux pays. C'est du moins ce que souhaite François Léotard.

 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix