L'Assemblée Nationale vote une hausse d'impôt sur les FAI plus élevée que prévue

Hémicycle de l'Assemblée Nationale © Wikipédia
Hémicycle de l'Assemblée Nationale

La taxe sur les FAI, dite « taxe Copée », devait passer de 0,9 à 1,2%. Mais un amendement, présenté par la ministre de la Culture, salera encore davantage la note en établissant le taux à 1,3%.

Les députés ont en effet voté l'augmentation de cette taxe lundi soir, causant l'ire de la fédération française des télécoms (FFT) qui s'est exprimée par le biais de son président Didier Casas. Cette augmentation est, selon ses mots, perçue comme une «provocation», contre laquelle les opérateurs «expriment leur colère». «Le gouvernement persévère dans l'erreur moins d'un mois après une première hausse et vient de nouveau faire les poches de l'industrie des télécoms malgré des engagements pris au plus haut sommet de l'Etat» a-t-il ajouté.

Cette hausse de 44%, destinée à financer l'audiovisuel public, qui connaît notamment des difficultés financières depuis la fin de la publicité après 20h, sera très probablement répercutée sur la facture des usagers. En effet, Free a d'ors et déjà fait savoir qu'il était «naïf de penser que ce nouvel impôt ne sera pas in fine payé par le consommateur».

Lire aussi : Budget de la France 2016 : cap sur les économies

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales