La Russie réalise une percée sur le marché algérien du blé dominé par les exportations françaises

La Russie réalise une percée sur le marché algérien du blé dominé par les exportations françaises© Vitali Timkiv Source: Sputnik
Récolte de blé dans la région de Krasnodar en Russie (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Après une interruption de près de cinq ans, la Russie, un des premiers producteurs mondiaux de blé, vient concurrencer la France sur le marché algérien dont les besoins ne cessent de croître.

La Russie devrait fournir 28 000 tonnes de blé à l'Algérie, selon des déclarations de l'opérateur de fret agroalimentaire Rusagrotrans rapportées par l’agence Reuters le 21 juin. Ce serait la première expédition de ce type en près de cinq ans, la dernière livraison de blé russe à l'Algérie remontant à décembre 2016.

Le chargement s’effectuerait depuis un des ports de la mer Noire, où la Russie continue de développer ses capacités logistiques portuaires, avec la construction de nouvelles infrastructures de transbordement à Novorossiïsk.

La Russie, l'un des premiers exportateurs de blé au monde, tente de depuis plusieurs années de se faire une place sur le marché algérien, l'un des rares grands importateurs auquel elle n'avait pas accès jusqu'à récemment.

En effet, jusqu’à une période récente, le blé russe n’atteignait pas, contrairement à ses concurrents, principalement français et allemands, les normes de qualité exigées par l’Office algérien interprofessionnel des céréales (OAIC) qui a le monopole de l’importation. Mais, ces normes ont été récemment abaissées pour faire face au déficit chronique de production de l’Algérie qui ne couvre qu’un peu plus du tiers de ses besoins annuels (environ 11 millions de tonnes par an).

Pas de quoi inquiéter les céréaliers français qui continuent de dominer les importations de blé en Algérie. L'Algérie demeure en effet, un marché stratégique qui absorbe suivant les années entre 25% et 30% des excédents de blé français avec des livraisons annuelles proches de quatre millions de tonnes sur la moyenne des cinq dernières années. Et, alors que la production algérienne stagne aux environs de quatre millions de tonnes par an, malgré une politique gouvernementale volontariste, les besoins de la population qui croît à un rythme proche de 850 000 personnes par an ne cessent d’augmenter.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram
En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»