Le pétrole chute, l'Arabie saoudite a désormais des fins de mois difficiles

Le pétrole chute, l'Arabie saoudite a désormais des fins de mois difficiles© Ali Jarekji Source: Reuters
Le champ pétrolifère de Khurais, à 160 km de Riyad.

La manne pétrolière serait-elle en train de se tarir en Arabie saoudite? Le pays serait en effet en train de repousser le paiement de certains de ses fournisseurs. La faute à une chute du baril du brut qui plombe sérieusement les finances du royaume.

Les retards dans les paiements de certains fournisseurs sont parfois de plusieurs mois. Pire, selon Bloomberg qui sort l'information, ces retards se seraient accumulés ces derniers temps, poussant même les autorités saoudiennes à renégocier à la baisse les paiements pourtant déjà dus.

Ce sont les fournisseurs qui travaillent dans le secteur de la construction qui seraient principalement sollicités pour reporter leurs paiements.

En savoir plus : Pétrole : la Russie à la lutte avec l’Arabie saoudite pour le marché européen

Or ces délais pourraient à la longue retarder, voire menacer certains projets, tel le métro de Riyad. Un chantier important dont le coût est estimé à 22 milliards de dollars, soit 19,4 milliards d'euros.

Dans le détail des chiffres, tous les indicateurs sont au rouge. Le royaume wahhabite devrait enregistrer cette année un déficit budgétaire de plus de 400 milliards de riyals cette année, soit 94,5 milliards d'euros. Le pays réduit donc drastiquement ses dépenses. Fait notable, ses réserves de change sont également été sollicitées ainsi que des investisseurs financiers à travers le marché obligataire. Le Royaume a ainsi émis pour plus de 13,2 milliards d'euros d'obligations sur le marché depuis le début de l'année. Autre point notable, la croissance ne devrait pas dépasser la barre des 3% en 2015 contre plus de 10% en 2011.

En savoir plus : Le gouvernement du Bahreïn, autre pétromonarchie qui souffre des prix du pétrole, réduit sa voilure

L'Arabie saoudite est le principal exportateur de pétrole du monde.  En un an et demi, le prix du baril de brut a été divisé par plus de deux, tombant à moins de 47 dollars mi-septembre. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»