Pétrole : la Russie à la lutte avec l’Arabie saoudite pour le marché européen

© Yiorgos Karahalis Source: Reuters

Alors que la Russie représente 25 pour cent de la consommation de pétrole brut en Europe, elle doit faire face à l'arrivée du concurrent saoudien, qui casse les prix sur le marché.

Ces derniers temps, les compagnies Exxon, Shell, Total et Eni achètent plus de pétrole brut à l'Arabie saoudite qu'à la Russie pour leurs raffineries d’Europe de l’Ouest et de Méditerranée, rapporte l'agence de presse allemande Reuters.

Dans le calcul des sociétés, c’est surtout le prix qui rentre en compte. Ainsi le pétrole russe de la région de l’Oural coûtait en moyenne 54,40 dollars par baril entre janvier et septembre 2015, comparé à 105,07 dollars à la même période l’année passée. Mais cela reste plus cher que les références des cours du pétrole comme Brent ou Dubaï, dont le prix moyen est de 48 à 49 dollars par baril. Les Saoudiens, eux, «sont prêts à offrir une réduction de 0,5 à 1 dollars par baril à ce prix», confie l’analyste Aleksey Kokin au journal en ligne Gazeta.ru.

Pour Igor Sechin, directeur général de Rosneft, une société russe d’extraction, la manœuvre de l’Arabie saoudite vise à conquérir de nouveaux marchés. «En termes de compétition, nous voyons maintenant que l’Arabie saoudite s’avance sur le marché polonais, auquel elle n’a jamais touché avant», explique-t-il. Le ministre russe de l’énergie, Aleksandr Novak, qualifie lui cette entrée de l’Arabie saoudite sur le marché est-européen de «solide compétition». 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales