La Banque européenne d'investissement va enquêter sur l'utilisation des prêts consentis à Volkswagen

Volkswagen dans le collimateur de la BEI© Axel Schmidt Source: Reuters
Volkswagen dans le collimateur de la BEI

Le constructeur allemand a-t-il employé des prêts de l'Union européenne pour le trucage des tests anti-pollution sur ses voitures diesel ? Dans ce cas, il se peut que la BEI demande à être remboursée.

Nouveau coup dur pour Volskwagen. C'est Werner Hoyer, président de la Banque européenne d'investissement (BEI), qui a fait cette annonce au journal allemand Süddeutsche Zeitung. Il s'inquiète ouvertement que la BEI puisse être touchée par le scandale de manipulation des tests puisque certains objectifs liés au climat ont conditionnent certains des prêts qu'elle a accordés à la firme allemande.

Depuis 1990, ce sont au total 4,6 milliards d'euros de prêts émanant de l'institution financière des États membres de l'Union européenne qui ont été accordés au géant allemand de l'automobile. Ces prêts avaient été accordés pour le développement de moteurs à faibles émissions polluantes et celui de sites industriels en Amérique du Sud.

En savoir plus: Volkswagen: enquête pour tromperie aggravée ouverte en France

Sur ce total de 4,6 milliards d'euros, 1,8 milliard d'euros sont encours actuellement.  

La BEI a donc annoncé qu'elle allait lancer des enquêtes «très serrées» pour déterminer l'usage que Volkswagen a fait des fonds qu'elle lui a prêtés. Si l'enquête démontre que ces prêts ont été employés à d'autres fins que celles prévues initialement, Werner Hoyer estime qu'il faudra alors que la BEI s'interroge sur le fait de «demander un remboursement».

Quelle que soit la décision de la BEI, Werner Hoyer a également d'ores et déjà déclaré avoir été «très déçu» par Volkswagen, précisant que les relations de la BEI avec l'entreprise étaient de toute façon sérieusement affectées par le scandale. 

En savoir plus: Scandale Volkswagen : 2,1 millions de voitures Audi auraient été équipées du logiciel truqueur

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales