Le PDG de Volkswagen démissionne après le scandale mondial des moteurs diesel truqués

Martin Winterkorn, PDG de Volkswagen© Axel Schmidt Source: Reuters
Martin Winterkorn, PDG de Volkswagen

Martin Winterkorn a annoncé sa démission après le scandale en lien avec les accusations de manipulation des émissions de véhicules diesel des automobiles du groupe allemand.

Dans sa déclaration annonçant sa démission, Martin Winterkorn dit «accepter en tant que PDG la responsabilité pour les irrégularités trouvées dans les moteurs diesel». Il ajoute démissionner pour le bien de la société. Il espère impulser un nouveau départ fait de «clarification et de transparence» à la firme allemande. 

En poste depuis 8 ans, Martin Winterkorn aurait dû voir son contrat renouvelé, ce vendredi, jusqu’en 2018, lors d’un conseil de surveillance ordinaire. C'était sans compter ce scandale qui risque de plomber durablement la firme.

Cette démission intervient alors que plus tôt dans la journée, la justice allemande a annoncé ouvrir une enquête préliminaire afin d'identifier d'éventuels responsables de ce scandale mondial. 

Cette démission ne devrait pas empêcher les nombreuses poursuites judiciaires qui attendent le constructeur automobile depuis qu'il a reconnu avoir équipé certains de ses véhicules de logiciels afin de fausser les contrôles antipollution américains. Le ministère de la Justice américain a en effet ouvert une enquête pénale contre le constructeur allemand. Volkswagen va aussi devoir faire face à la colère de particuliers réunis en class actions. Sur la base de la publicité mensongère et de la fraude, un cabinet de Seattle a déjà déposé plainte dans plus d'une vingtaine d'Etats américains. 

Le constructeur a également annoncé avoir mis de côté 6,5 milliards d'euros en prévision des pénalités qui l'attendent. Aux Etats-Unis, il est en effet sous le coup d'une enquête de de l'Agence fédérale de l'environnement (EPA). Des auditions au Congrès américains des dirigeants sont également prévues. 

Dés l'annonce de la triche supposée sur les moteurs diesel, l'action de la marque allemande avait plongé de près de 35%.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales