Coronavirus : surfant sur la hausse de la demande, Amazon adopte-t-il une «attitude dangereuse» ?

Coronavirus : surfant sur la hausse de la demande, Amazon adopte-t-il une «attitude dangereuse» ?© Emmanuel DUNAND Source: AFP
Photographie d'archive prise le 28 septembre 2011, montrant un logo Amazon lors d'une conférence de presse à New York (image d'illustration).

Du fait du confinement obligatoire, Amazon a le vent en poupe et promet d'embaucher et d'augmenter les salaires. Mais l’entreprise est par ailleurs accusée de ne pas prendre suffisamment au sérieux les mesures de prévention contre le Covid-19.

Tandis que plusieurs millions de personnes sont confinées chez elles dans de nombreux pays à travers le globe, beaucoup se tournent vers l’entreprise de commerce électronique américaine Amazon pour consommer. Fausse bonne idée ? Certaines voix accusent en tout cas le géant du commerce en ligne de ne pas respecter les mesures de prévention contre le Covid-19. Mais l'entreprise, elle, opte pour une communication rassurante et positive.

Amazon a ainsi indiqué qu’elle augmenterait les salaires des employés de ses entrepôts dans le monde, et qu’elle recruterait près de 100 000 individus aux Etats-Unis, afin de répondre à l’afflux massif de commandes consécutif aux mesures prises par de nombreux gouvernements pour endiguer la pandémie de Covid-19, selon un communiqué publié le 16 mars par le géant étasunien.

Ainsi, les salariés des entrepôts, des centres logistiques, des magasins et les livreurs du géant du commerce en ligne devraient recevoir environ deux dollars/livres/euros (selon la monnaie du pays) de plus par heure «pour que les autres puissent rester chez eux», poursuit le communiqué. Cet engagement à augmenter la rémunération des salariés manutentionnaires jusqu'à la fin avril représente un investissement de plus de 350 millions de dollars.

«Répondre à l'augmentation de la demande»

Le leader mondial de la vente en ligne veut donc créer près de 100 000 emplois à temps plein ou partiel dans ces mêmes chaînes logistiques, des entrepôts à la livraison, pour «répondre à l'augmentation de la demande de la part des personnes qui dépendent des services d'Amazon pendant cette période stressante».

«Nous savons combien de personnes ont perdu ou vont perdre leur emploi dans des secteurs comme la restauration, le tourisme ou les voyages à cause de cette crise», souligne Amazon toujours dans le communiqué. Et de continuer : «Nous voulons que ces personnes sachent qu'elles sont les bienvenues dans nos équipes jusqu'au retour à la normale et au moment où leurs employeurs passés pourront les reprendre.»

En tant que leader du commerce en ligne, Amazon est en première ligne face à certaines composantes de la crise : l'explosion de la demande pour les produits sanitaires, les tentatives de spéculation ou de désinformation sur ces mêmes produits. Le groupe a assuré à plusieurs reprises combattre le gonflement des prix de certains produits vendus sur sa plateforme, selon l'AFP. Il a aussi promis de verser jusqu'à deux semaines de salaire à ses employés contaminés par le nouveau coronavirus ou placés en quarantaine.

«Nous pensons que l'attitude d'Amazon est dangereuse»

Néanmoins, malgré sa communication, l'attitude de l'entreprise du milliardaire Jeff Bezos en ces temps de pandémie ne fait pas l'unanimité. En France notamment, certains l'accusent de ne pas respecter suffisamment les mesures de prévention pour faire face à la pandémie de Covid-19 en France. En effet, le syndicat CFDT du centre toulousain d'Amazon Logistics a alerté sur les mesures de précaution qui ne seraient pas respectées, notamment l'interdiction des rassemblements de plus de 100 personnes sur ses plus grands sites.

«Seuls du gel hydroalcoolique et des lingettes nettoyantes sont mis à leur disposition», selon des propos de la CFDT rapportés par France Bleu. «Comble de l'ironie : le syndicat assure qu'Amazon recrute des intérimaires pour faire face à l'afflux de demandes de livraison lié précisément au respect de confinement de toute une partie de la population», poursuit la radio locale publique française.

«L'arrêté ministériel prévoyant une limitation à 100 personnes n'étant pas respecté par Amazon et les entrepôts recevant de la marchandise de sites de pays affectés», l'usage du droit de retrait «est une démarche légitime» affirme la CFDT dans un communiqué publié le 15 mars et intitulé «CORONAVIRUS : comment réagir face à l'inaction d'Amazon ?».

«Nous pensons que l'attitude d'Amazon est dangereuse», estime Julien Vincent, délégué central CFDT chez Amazon Logistics, pour France Bleu. Et de souligner : «La multiplication des contacts au sein des entrepôts augmente significativement le risque d'accélération de la contamination sur les zones de vie de ces entrepôts.»

«Ils font passer l'appât du gain avant la santé des travailleurs»

Par ailleurs, le média espagnol La Informacion, dont les propos ont été repris par Business Insider, affirme qu'en Espagne, Amazon a exclu la fermeture de deux entrepôts bien que trois de ses salariés aient été testés positifs au Covid-19. «L'entrepôt de San Fernando, situé à l'extérieur de Madrid, emploie plus de 3 000 personnes. Deux cas de contamination par le virus y ont été déclarés selon l'employé. Un autre cas a été signalé dans le second entrepôt situé juste à l'extérieur de Barcelone», selon Business Insider US qui a contacté un employé des entrepôts. «Ils font passer l'appât du gain avant la santé des travailleurs», a estimé un porte-parole du syndicat se confiant à La Información.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»