Rassemblés à Paris, les viticulteurs s'inquiètent des taxes américaines (REPORTAGE)

Rassemblés à Paris, les viticulteurs s'inquiètent des taxes américaines (REPORTAGE) Source: RT France

Le salon du vin a ouvert ses portes le 10 février à Paris dans une atmosphère tendue, sur fond de bras de fer commercial entre les Etats-Unis d'un côté et la France et l'Union européenne de l'autre.

Plus de 2 000 vignerons sont réunis depuis le 10 février à Paris pour le salon Wine Paris-Vinexpo alors que leur filière souffre des taxes douanières imposées par l'administration Trump. L'administration Trump a en effet appliqué le 18 octobre dernier des droits de douane de 25% sur les vins (sauf pétillants) français, espagnols et allemands de moins de 14 degrés, en représailles au traitement préférentiel que l'Union européenne accorderait à Airbus.

«On est pris dans un imbroglio qui ne nous concerne pas [...] on est pris au piège, on est des victimes», a déploré Christine Scher-Sévillano, viticultrice, interrogée par RT France. La propriétaire d'exploitation envisage aujourd'hui de développer son activité sur des marchés de substitution où elle n'avait «pas envisagé d'investir». 

Mais il n'y a pas que ce côté de l'Atlantique que les mesures américaines inquiètent et pénalisent : «Ces 25% de taxes représentent toute ma marge [...] nous n'achetons plus de vin, il y aura un impact sur les ventes et sur nos capacités à conserver les emplois», a estimé Joseph Kotnik, président de Worldwine Cellar, un caviste américain rencontré au salon. 

Un surplus sur le marché français

Thomas Montagne, président de la Confédération européenne des vignerons indépendants, redoute quant à lui que ces taxes, imposées par le premiers pays vers lequel les vignerons français exportent ne fassent baisser les cours du vin en France. 

«Ce qui ne se vend pas à l'export se retrouve sur le marché français ipso facto [...] une légère sur-quantité d'offre par rapport à la demande peut faire chuter les cours de manière assez importante», a-t-il déclaré sur le plateau de RT France. 

Quant à la raison invoquée par l'exécutif américain pour justifier ces taxes, il s'agace : «Excusez-moi, mais c’est pas notre affaire.»

Les ventes de vins français aux Etats-Unis ont chuté pratiquement de moitié (-44%) en novembre après l'entrée en vigueur des taxes à laquelle s'ajoute la crainte d'une augmentation de cette taxation à 100%, sur fond de litige entre Paris et Washington sur la taxation des GAFA

A cela s'ajoute un autre sujet d'inquiétude pour les viticulteurs français : l'épidémie de coronavirus qui plombe l'économie chinoise, autre marché important de la filière. 

Lire aussi : Menace de sanctions américaines contre la France : Bruno Le Maire peut-il compter sur l’OMC ?

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»