Taux négatif : une banque allemande taxe les comptes épargne dès le premier centime d’euro

Taux négatif : une banque allemande taxe les comptes épargne dès le premier centime d’euro Source: AFP
La Banque centrale européenne, dont le siège se trouve à Francfort en Allemagne, est accusée Outre-Rhin de ruiner les petits épargnants par sa politique d’argent facile via une baisse des taux directeurs jusqu’en territoire négatif (photographie d’illustration prise en octobre 2019).

Près d’une banque allemande sur quatre applique désormais des taux de rémunération négatifs aux comptes épargne au-delà de plusieurs dizaines de milliers d’euros. Mais une petite banque coopérative bavaroise vient de franchir un nouveau cap.

Les taux négatifs appliqués à l’épargne, c’est-à-dire taxant les dépôts au lieu de les rémunérer, on connaissait déjà. Ils sont appliqués depuis plusieurs mois au Danemark et en Allemagne. Mais jusqu’ici, cela ne concernait que les titulaires des comptes les mieux approvisionnés, au-delà de plusieurs dizaines de milliers d’euros.

Mais la banque coopérative locale bavaroise Volksbank Raiffeisenbank Fürstenfeldbruck a décidé de prélever un taux d'intérêt négatif de 0,50% dès le premier centime d'euro déposé sur un compte d'épargne à vue, un geste inédit dans un pays où la politique des taux bas de la BCE suscite régulièrement la polémique.

Toutefois, sur son site, la banque coopérative explique à ses clients alarmés par «des informations partielles [de la presse]» que ce taux ne s’applique qu’aux nouveaux clients ayant ouvert un compte depuis le 1er octobre 2019. Elle explique également que cette mesure a pour but de protéger les sociétaires ; qu’«aucune banque ne peut survivre sans gain» ; et surtout, reporte la faute sur la Banque centrale européenne (BCE) en écrivant : «Le faible taux d'intérêt de 0,50% ne vient pas de nous, mais est déterminé par la BCE.»

En réalité, la BCE ne détermine pas le taux de rémunération de l’épargne des banques européennes, mais celui de la rémunération qu’elle leur verse pour leurs dépôts temporaires, ce qui oriente mécaniquement la politique de taux de ces banques. Or, en effet, le taux directeur de la BCE dit «facilité de dépôt» est négatif depuis 2014 et a encore été abaissé de –0,40% à –0,50% en septembre.

La faute à Mario Draghi

Après cette décision prise par l'institut monétaire encore sous la houlette de son président Mario Draghi, ce dernier avait été dépeint dans un photomontage du quotidien populaire Bild sous les traits du «Comte Draghila», un vampire qui «siphonne nos comptes jusqu'à la dernière goutte».

Début novembre, la limite de 100 000 euros a été franchie pour la première fois lorsque la Volksbank de Magdeburg a introduit un taux d’intérêt négatif à partir d'une épargne de 75 000 euros, selon le site du comparateur allemand Verivox.

Le secteur bancaire allemand, déjà fragilisé par la crise des subprimes en 2008 à laquelle il a été particulièrement exposé, est particulièrement touché par les taux négatifs de la BCE, dans un pays où beaucoup de liquidités dans les bilans des banques ne trouvent pas d'emploi dans l'économie en étant redistribuées via du crédit. Autrement dit, les excédents de dépôts allemands ne parviennent à dégager de valeur ni en finançant la consommation, ni en soutenant l’investissement des entreprises.

Aussi, contrairement à la situation française où les taux négatifs n’existent que pour les obligations du Trésor à 10 et 15 ans, environ une banque allemande sur quatre (23% selon les chiffres de la Banque fédérale d'Allemagne) facturait en septembre des taux négatifs aux particuliers à partir d'un certain volume d'épargne, pour concerner 25% du volume d'épargne à vue dans ces établissements.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»