A Paris, le ministre russe de l'Economie annonce des investissements dans la transition écologique

A Paris, le ministre russe de l'Economie annonce des investissements dans la transition écologique Source: Sputnik
entretien
Maxime Orechkine, ministre russe du Développement économique
Suivez RT France surTelegram

RT France a rencontré Maxime Orechkine, le ministre russe du Développement économique, en visite à Paris. Il y a rencontré Bruno Le Maire à Bercy, le secrétaire général de l’OCDE, et participé à une réunion au MEDEF.

Maxime Orechkine, ministre russe du Développement économique a rencontré son homologue français Bruno Le Maire, à Bercy mercredi 29 octobre. Cette réunion de travail à huis clos était vouée à la préparation du prochain conseil économique, financier, industriel et commercial (CEFIC) franco-russe, qui se tiendra à Moscou le 10 décembre prochain.

Il a beaucoup été question de la taxation du numérique et de la situation économique mondiale. Quant à l’ordre du jour de la rencontre de Moscou, le ministre a confié à RT France que la partie française avait insisté pour qu'elle soit l’occasion de réaffirmer une «détermination à approfondir la coopération économique franco-russe».

Les deux ministres auraient également évoqué des possibilités de plateformes financières hors-dollar pour les échanges commerciaux entre l’Union européenne et la Russie, en particulier dans le secteur de l’énergie. Toutefois Maxime Orechkine a précisé que ces discussions qui ont également lieu à un niveau multilatéral avec d’autres Etats européens étaient complexes et n’aboutiraient sans doute pas avant un certain délai.

Il a, à ce propos, été interrogé par la presse sur la réticence des banques françaises ainsi que de Coface, (société d’assurance de crédit d’exportation contrôlée par la banque publique française Natixis), à participer au financement d’Artic LNG 2. Ce nouveau projet international géant de construction d’une usine de liquéfaction de gaz doit voir le jour non loin de l’usine déjà exploitée conjointement par la première société gazière privée russe, Novatek et le français Total.

Artic LNG 2 intéresse déjà le Japon qui a investi 3 milliards de dollars dans le projet. Mais il pourrait faire l’objet de sanctions extraterritoriales américaines contre la Russie, dans le but de favoriser en Europe la filière du gaz liquéfié américain.

Le ministre russe a aussi participé à une réunion du Conseil des affaires France-Russie au Medef, où il s’est entretenu avec les représentants de grandes entreprises françaises désireuses d’investir ou d’accroître leurs investissements en Russie. Ce sont actuellement les projets dits Clean tech, soit le large domaine de la transition écologique, dont le retraitement des déchets et des eaux usées, mais aussi de l’efficacité énergétique (des systèmes de chauffage urbain par exemple) qui représentent les principales perspectives de marchés publics.

Ambitions écologiques de la Russie

Pour 2020, la Russie a en effet adopté un budget de croissance qui prévoit des investissements importants dans tout le pays, aux niveaux fédéral, régional et municipal. Le ministre a d'ailleurs annoncé l'intention de la Russie, signataire de l'accord de Paris, de devenir un des leaders de la transition énergétique dans les prochaines années. 

Exclue de l’ Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) en 2014 à la suite de la crise ukrainienne (insurrection séparatiste dans la Donbass et rattachement par référendum de la Crimée à la Russie), la Russie et l’OCDE ont néanmoins maintenu des contacts.

Lors de sa visite à Paris, le ministre russe a rencontré José Angel Gurria le secrétaire général de l’organisation, avec lequel il dit avoir eu «une conversation très positive». Il n’a pas été question de réintégration de la Russie, mais l’OCDE a transmis une série de documents posant les bases d’une «collaboration approfondie» sur un certain nombre de sujets, comme l’intelligence artificielle et la taxation des GAFAM.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix