L'économie saoudienne affectée par l’attaque de deux de ses sites pétroliers

- Avec AFP

L'économie saoudienne affectée par l’attaque de deux de ses sites pétroliers© Fayez Nureldine Source: AFP
Des investisseurs saoudiens surveillent les actions du département boursier de la National Commercial Bank, le 12 novembre 2014, à Riyad (image d'illustration).

Après des attaques perpétrées par des drones contre deux installations pétrolières saoudiennes, le royaume wahhabite a dû réduire temporairement de moitié sa production d'or noir. La Bourse d'Arabie saoudite a ouvert en net recul ce 15 septembre.

Quelques heures après les attaque aux drones, survenues le 14 septembre de deux sites pétroliers appartenant à Aramco, la compagnie nationale saoudienne d’hydrocarbures, l’Arabie saoudite a décidé de réduire temporairement de moitié sa production d’or noir.

Revendiquée par les rebelles yéménites, ces attaques ont en effet conduit à «la suspension provisoire de la production» sur les deux sites touchés, ce qui représente environ 50% de la production totale d'Aramco. Ces installations temporairement mises à l'arrêt produisent en temps normal 5,7 millions de barils par jour, soit environ 5% de la production mondiale de brut quotidienne.

Après cette troisième attaque du genre en cinq mois contre des infrastructures du mastodonte pétrolier, le prince héritier d'Arabie saoudite Mohammed ben Salmane a affirmé que son pays avait «la volonté et la capacité de faire face et répondre à cette agression terroriste», au cours d'un entretien téléphonique avec le président américain Donald Trump. L'attaque n'a fait aucun blessé, a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère, Mansour al-Turki.

Le site d'Abqaiq, à 60 km au sud-ouest de Dahran, principal siège du géant pétrolier, abrite la plus grande usine de traitement du pétrole d'Aramco, selon son site internet. Khurais, à 250 km de Dahran, est lui l'un des principaux champs pétroliers de l'entreprise publique. «En fonction de l'ampleur des dégâts et d'éventuelles pannes, Aramco utilisera ses plans d'urgence en puisant dans ses stocks», a expliqué à l'AFP Samir Madani, cofondateur du site de suivi du transport maritime Tanker Trackers. «Il pourrait y avoir des ruptures d'approvisionnement si les dégâts à Abqaiq sont importants», a-t-il ajouté.

L'attaque intervient alors qu'Aramco prépare son introduction en Bourse qui doit avoir lieu «bientôt», selon son nouveau PDG Amin Nasser.

Les marchés financiers saoudiens ont très mal réagi à la nouvelle puisque à l’ouverture ce 15 septembre, la Bourse d'Arabie saoudite a perdu 3%. Aux premières minutes de l'ouverture de la Bourse, le secteur de l'énergie a globalement chuté de 4,7%.

Lire aussi : Yémen : Riyad affaiblie, Washington veut trouver une solution politique avec les rebelles houthis

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»