Et s'il n'en reste qu'un, il s'appellera Tati : 189 suppressions d'emplois

- Avec AFP

Et s'il n'en reste qu'un, il s'appellera Tati : 189 suppressions d'emplois Source: AFP
Des travailleurs et les membres des syndicats sont réunis lors d'une manifestation devant le grand magasin Tati, dans le quartier parisien de Barbes le 4 mai 2017 après des annonces de fermetures de magasins (illustration).

De la célèbre enseigne de magasins au vichy rose, il ne restera bientôt plus que celui de Barbès, à Paris. Treize vont fermer et les autres passeront sous la marque Gifi, avec 189 suppressions d’emplois au passage.

Philippe Ginestet, le président du groupe GPG, propriétaire des magasins Tati, a annoncé à l’AFP ce 16 juillet que 13 magasins Tati allaient fermer et que la centaine d'autres de l'enseigne au vichy rose passerait sous pavillon Gifi, l’autre chaîne de magasins du groupe.

Au terme d'une réunion du comité central d'entreprise (CCE), Philipe Ginestet a ajouté que ces fermetures entraîneraient 189 suppressions de postes et qu’en 2020, il ne resterait qu'un seul Tati en France, celui de Barbès à Paris.

Le patron du groupe GPG a affirmé que cette «réorientation stratégique» répondait à «une logique économique et sociale de préservation des emplois», expliquant que des tests effectués par le groupe avaient démontré que les magasins Tati déjà passés sous l'enseigne Gifi réalisaient de meilleurs chiffres d'affaires.

Cette «réorientation» s'accompagnera d'un plan de sauvegarde de l'emploi (PSE) visant la fermeture de 13 magasins Tati, «qui affichent des pertes durables», prévoyant la suppression des postes de 189 collaborateurs pour qui «des mesures de reclassement» seront mises en place.

Propriété du groupe Eram depuis 2004 et fondée en 1948 par Jules Ouaki, l'enseigne au vichy rose, en difficulté, avait été mise en vente en mars 2017 puis placée en redressement judiciaire. Le groupe GPG de Philippe Ginestet, fondateur des magasins Gifi, avait alors été choisi pour reprendre les 109 magasins et 1 428 salariés, avec la promesse de maintenir l'enseigne Tati.

Mais les pertes de l'entité Tati ont été trop importantes en 2018, «de l'ordre de 28 millions d'euros » selon Philippe Ginestet, qui a d’ores et déjà annoncé que «malheureusement», cette année elles seraient encore plus marquées. L’activité des magasins Gifi a, elle, connu une croissance de 4,9% lors de son dernier exercice, pour un chiffre d'affaires de 1,4 milliard d'euros.

Lire aussi : Les salariés de Tati demandent l'aide du gouvernement pour éviter la perte de 1 700 emplois

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»