Tati : le tribunal de commerce désigne finalement Gifi comme repreneur

- Avec AFP

Tati : le tribunal  de commerce désigne finalement Gifi comme repreneur
Des salariés de Tati en appellent à Gifi comme repreneur de l'enseigne à bas prix le 19 juin 2017, photo ©BERTRAND GUAY / AFP

Après des mois de bataille, le groupe GPG, présidé par le fondateur des magasins Gifi, Philippe Ginestet, l'emporte sur son principal concurrent, un consortium de cinq enseignes à bas prix, pour la reprise de Tati.

C'est la fin d'un long feuilleton qui s'est invité dans la campagne des présidentielles. Le tribunal de commerce de Bobigny a désigné ce 26 juin Gifi comme repreneur de Tati et des trois autres enseignes en difficulté d'Agora Distribution (groupe Eram), une offre qui devrait permettre de sauver 1 428 emplois sur les 1 700 menacés. 109 des 140 magasins devraient également être conservés.

Après la mise en redressement judiciaire de Tati le 4 mai, le tribunal de commerce avait décidé de se donner plus de temps pour étudier les différentes offres de reprise. Les salariés s'étaient fortement mobilisés pour défendre leurs emplois et en avaient appelé à Philippe Ginestet, président-directeur général du groupe GPG et des magasins Gifi. Sur les banderoles des grévistes, on pouvait lire : «SOS à Philippe Ginestet», ou encore : «On veut Gifi.»

Lire aussi : Les salariés de GM&S manifestent à nouveau à Paris contre la «promesse non tenue» de Macron

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.