Avec 1 370 milliards de dollars, les dividendes mondiaux ont atteint un nouveau record en 2018

Avec 1 370 milliards de dollars, les dividendes mondiaux ont atteint un nouveau record en 2018© Shannon Stapleton Source: Reuters
Image d'illustration.

Plus de 1 200 milliards d'euros ont été versés en dividendes par les 1 200 plus grandes entreprises cotées en bourse. 2018 est la meilleur année de l'histoire pour les actionnaires devant 2017, qui était déjà un exercice record.

Selon les chiffres transmis par la société de gestion d'investissement Janus Henderson à partir des résultats des 1 200 plus grandes entreprises cotées en bourse, 2018 est une année record de versement de dividendes aux actionnaires au niveau mondial. 

Ainsi, les entreprises ont au total versé en 2018 près de 1 370 milliards de dollars (1 200 milliards d'euros), soit une hausse de 9,3% par rapport au précédent record; en 2017, quand 1 252 milliards de dollars (1 105 milliards d'euros) avaient fini dans les poches des actionnaires. 

Pour expliquer ces bonnes performances, l'institution financière avance plusieurs facteurs comme la baisse des impôts aux Etats-Unis, mais aussi l'évolution de la politique des entreprises du secteur minier, pétrolier et bancaire qui auraient «normalisé leurs paiements de dividendes, après une période où leurs dividendes furent faibles, voire inexistants». Autre raison évoquée, les grandes sociétés technologiques qui «adoptent de plus en plus une culture de paiement de dividendes». 

Janus Henderson estime que cette tendance se confirmera en 2019, année au cours de laquelle le volume des dividendes devrait encore augmenter de 3,3% pour un montant estimé à 1 414 milliards de dollars (1 248 milliards d'euros). 2018 a par contre été une année particulièrement mauvaise sur le plan des marchés d'actions avec les pires chiffres de la décennie. Les raisons le plus souvent avancées pour expliquer cette hésitation des investisseurs sont l'évolution politique européenne, jugée incertaine, à l'instar de l'Italie avec son changement de gouvernement, le risque d'un hard brexit au Royaume-Uni ou encore les hausse des taux d'intérêts aux Etats-Unis. 

Lire aussi : «Explosif» : Edouard Philippe évoque des «contreparties» aux aides sociales

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»