Une plateforme japonaise d'échange de cryptomonnaies victime d'un vol de 430 millions d'euros

Une plateforme japonaise d'échange de cryptomonnaies victime d'un vol de 430 millions d'euros© Jason Lee Source: Reuters
Image d'illustration
Suivez RT France surTelegram

C'est le vol de ce type le plus important de l'histoire : la plateforme de trading Coincheck a reconnu avoir été victime d'un vol de 500 millions d'unités de la cryptomonnaie NEM, ce qui équivaut à environ 430 millions d'euros.

La plateforme d'échange basée au Japon Coincheck, spécialisée dans le trading de cryptomonnaies, a tenu une conférence de presse dans la soirée du 26 janvier annonçant avoir été victime d'un vol concernant la cryptomonnaie NEM. Selon le journal japonais Asahi Shinbun, il s'agit du plus important vol de ce type de l'histoire, puisqu'il se chiffre à 500 millions de NEM, soit l'équivalent au cours actuel d'un peu plus de 530 millions de dollars (ou environ 430 millions d'euros).

L'entreprise n'a pas apporté beaucoup d'éclairage concernant le vol, affirmant ne pas savoir comment il avait pu se produire, ni d'où il provenait. Plus tôt dans la journée, Coincheck avait contacté les autorités financières japonaises pour signaler un important retrait de sa plateforme, qu'elle soupçonnait illégal.

Dans la foulée, Coincheck avait annoncé avoir suspendu tout dépôt et retrait de NEM, puis de toutes les cryptomonnaies sur sa plateforme, créant une vague d'inquiétude parmi ses clients.

Interrogé par le site spécialisé cryptonews.com, le président de la fondation NEM, Lon Wong, a pour sa part tenu à souligner que ce vol n'avait rien à voir avec la technologie de la cryptomonnaie, mais était dû au manque de mesures de sécurité mises en place par la plateforme d'échange.

Lire aussi : Le gouvernement veut réglementer le Bitcoin pour faire face aux risques d'évasion fiscale

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix