Moscou et Riyad s'accordent sur une nouvelle réduction de la production de pétrole jusqu'en 2018

- Avec AFP

Moscou et Riyad s'accordent sur une nouvelle réduction de la production de pétrole jusqu'en 2018© Sergei Karpukhin Source: Reuters
Une usine pétrochimique du Gazprom russe

A dix jours de la réunion de l'OPEP, la Russie et l'Arabie Saoudite affirment dans un communiqué commun être en faveur d'une extension de l'accord sur la réduction de la production de pétrole. Une décision qui devrait soutenir les cours de l'or noir.

Les ministres russe et saoudien de l'Energie «sont tombés d'accord sur la nécessité, afin de parvenir au but souhaité d'une stabilisation du marché, d'une prolongation des accords [de réduction de la production] pour neuf mois, jusqu'au 31 mars 2018», ont déclaré les deux ministres dans un communiqué commun le 15 mai. Le président russe Vladimir Poutine a pour sa part salué la décision, estimant qu'elle permettrait de mieux assurer la stabilité des cours de l'or noir. «J'ai rencontré les dirigeants des différentes compagnies [pétrolières], et nous soutenons la proposition», a-t-il déclaré ce 15 mai.

Cette mesure doit permettre de «réduire les stocks de pétrole à leur niveau moyen des cinq dernières années et de souligner la détermination des producteurs à assurer la stabilité, la prévisibilité et le développement durable du marché», selon le texte.

Moscou et Riyad consulteront les autres pays producteurs de pétrole avant le 25 mai afin de «parvenir à un consensus complet» sur une prolongation pour neuf mois de l'accord de réduction de la production, poursuit le communiqué.

Lire aussi : L'«OTAN musulmane» menée par l'Arabie saoudite fait équipe avec une grande entreprise en RP

Cette annonce intervient après une rencontre à Pékin entre le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak et son homologue saoudien Khaled Al-Faleh, et avant une rencontre le 25 mai des Etats membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP).

Les pays membres de l'OPEP ont convenus en novembre 2016 de réduire leur production de 1,2 million de barils par jour sur une période de six mois à compter du début du mois de janvier de cette année en vue de soutenir les cours. Cette mesure a été partiellement suivie par des producteurs non membres du cartel, Russie en tête. Sur les marchés, la décision a d'ores et déjà été intégrée, le cours du pétrole sur les marchés a augmenté de 2%.

Lire aussi : Un grand diplomate ? L’accord de l’OPEP aurait été rendu possible grâce à Vladimir Poutine

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales