L'inactivité du réacteur endommagé de Flamanville coûterait un million d'euros par jour à EDF

L'inactivité du réacteur endommagé de Flamanville coûterait un million d'euros par jour à EDF© Benoit Tessier Source: Reuters

L'arrêt de toute activité d'un réacteur de la centrale après l'explosion du 9 février a été prolongée jusqu'à la fin mars et induirait des pertes de plus d'un million d'euros par jour selon des experts britanniques.

Le réacteur endommagé de la centrale nucléaire de Flamanville est toujours hors tension, et cette situation ferait perdre chaque jour des sommes astronomiques à EDF. C'est ce qu'estiment plusieurs experts britanniques en énergie nucléaire.

Ainsi, pour le professeur Neil C Hyatt, responsable de la chimie des matériaux nucléaires à l'Université de Sheffield (Royaume-Uni) interrogé par le quotidien britannique The Guardian, garder le réacteur de Flamanville hors tension coûterait plus d'un million d'euros à EDF.

«Relancer une centrale nucléaire après une interruption imprévue est une tâche complexe et EDF veut évidemment s'assurer que toutes les parties du système fonctionnent efficacement et en toute sécurité. Un court délai pour effectuer les vérifications nécessaires est à prévoir, étant donné que la panne était imprévue», a-t-il expliqué.

Selon Mycle Schneider, consultant en énergie nucléaire britannique basé à Paris, le coût de cette fermeture pourrait même s'élever à deux millions d'euros par jour, en fonction des prix du marché de l'énergie.

Egalement interrogé par The Guardian, l'expert rappelle par ailleurs qu'il a fallu presque une semaine à EDF pour déterminer le temps d'arrêt nécessaire du réacteur qui est très vite passé de quelques jours à sept semaines.

Plus positif, un autre expert et consultant en énergie nucléaire britannique qui a travaillé pour le gouvernement du Royaume-Uni, John Large, a quant à lui affirmé au Guardian que les rapports initiaux d'EDF sur l'incident du 9 février montraient un problème «relativement simple à régler» au niveau des ventilateurs qui pourrait être résolu «d'ici deux semaines».

Après un incident dans la salle des turbines survenu le 9 février dernier et lors duquel cinq personnes avaient été intoxiquées, la direction d'EDF a décidé de fermer le réacteur concerné à la centrale nucléaire de Flamanville (Manche). 

Initialement, le réacteur devait être redémarré début mars, mais EDF a estimé que ce serait repoussé jusqu'à la fin du mois. Les travaux de remplacement des équipements endommagés ont commencés cette semaine.

Pendant ce temps, un deuxième réacteur de la centrale de Flamanville continue de fournir de l'énergie au réseau français.

Cette longue période de fermeture devrait être un coup dur pour le géant énergétique français dont le capital est détenu à 85% par l'Etat. En effet, EDF a déjà récemment annoncé une baisse de 6,7% de ses bénéfices pour l'année 2016, à 16,4 milliards d'euros.

Ce réacteur de la centrale de Flamanville d'une puissance de 1.3GW fait partie de la dizaine de centrales nucléaires françaises actuellement hors tension depuis décembre dernier pour révision des mesures de sécurité. Une opération qui a déjà coûté à EDF près de 1,3 milliards d'euros.

Rappelons que EDF va dépenser près de 21 milliards d'euros pour la construction de la centrale nucléaire d'Hinkley-Point, au Royaume-Uni.

Lire aussi : Nucléaire : plusieurs milliers de personnes manifestent contre l'EPR de Flamanville (PHOTOS, VIDEOS)

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.