Un consortium chinois rachète le navigateur web norvégien Opera pour 600 millions de dollars

© GREG BAKER Source: AFP

Opera Software a confirmé le rachat de son navigateur web, utilisé dans le monde entier, par un consortium mené par un fonds d'investissement chinois. L'échec d'une offre de rachat publique a été annoncé simultanément.

Dans un communiqué publié le 18 juillet, la société norvégienne Opera Software a fait savoir qu'un consortium  conduit par le fonds d'investissement chinois Golden Brick Silk Road allait racheter les versions mobile et ordinateur de son navigateur web Opera, ainsi que certaines applications. Les départements divertissement, jeux vidéo et télévision d'Opera Software, en revanche, resteront entre les mains de celui-ci.

Le coût de ce rachat, qui sera formalisé au cours des prochains mois, s'élève à 600 millions de dollars (environ 543 millions d'euros).

Opera : 350 millions d'utilisateurs dans le monde

La société norvégienne a révélé qu'elle avait accepté ce rachat partiel après avoir refusé l'offre publique norvégienne de rachat total de la compagnie, qui s'élevait quant à elle à 1,2 milliard de dollars (un peu plus d'un milliard d'euros). Le motif de ce rejet n'a pas été précisé.

Selon la direction d'Opera Software, toutefois, l'offre chinoise permettra au navigateur web de bénéficier des bases de données d'internautes détenues par deux entreprises faisant partie du consortium, le spécialiste des jeux pour mobiles Beijing Kunlun Tech et l'expert en cyber-sécurité Qihoo 360.

L'opération est loin d'être anecdotique : selon les données officielles de son créateur, le navigateur web Opera est utilisé par plus de 350 millions d'internautes dans le monde.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales