Premier vol depuis les attentats à l’aéroport de Bruxelles, la Belgique vers un retour à la normale?

Si le hall de l'aéroport restait relativement vide, la reprise est néanmoins symbolique© Benoit Doppagne Source: AFP
Si le hall de l'aéroport restait relativement vide, la reprise est néanmoins symbolique

Une minute de silence suivie d'applaudissements, c’est ainsi qu’une cinquantaine d’employés de l’aéroport de Zaventem a salué le premier décollage depuis les événements tragiques du 22 mars, ayant causé des pertes humaines et matérielles importantes.

Le PDG de l'entreprise gestionnaire de l'aéroport, véritable poumon de l’économie belge, espère un début de «retour à la normale» mais la réouverture de l’aéroport bruxellois, qui porte toujours les stigmates de l’attentat terroriste survenu il y a moins de deux semaines, reste timide.

Lire aussi : Sécurité de l'aéroport de Bruxelles : des agents de police dénoncent les failles et accusent

Comme on pouvait s’y attendre, la sécurité avait été fortement renforcée pour l’occasion, des policiers et des militaires lourdement armés étant présents en nombre. Quant aux bagages et aux passagers, ils ont été passés au peigne fin avant de pouvoir accéder aux halls des départs.

Si ce premier avion qui s’est envolé pour Faro, dans le sud du Portugal, est un premier pas vers la reprise, il faudra cependant plusieurs mois avant que la page ne soit tournée et que l’aéroport ne soit à nouveau totalement opérationnel.

Brussels Airport, qui génère quelques 20 000 emplois dans 260 entreprises différentes, a été dévasté par un double attentat-suicide survenu le 22 mars. Un troisième terroriste s’est fait exploser un peu plus tard dans un métro de la capitale, chiffrant le bilan total à 32 morts et 340 blessés.

Lire aussi : Les hôtels belges perdent leur clientèle de manière vertigineuse depuis les attentats de Bruxelles

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales