Deux multimilliardaires russes ont investi plusieurs millions de dollars dans la société Uber

- Avec AFP

© reuters Source: Reuters

Alors que la société de chauffeurs privés Uber est très controversé un peu partout dans le monde, Mikhaïl Fridman et Alicher Ousmanov, deux milliardaires russes, ont investi massivement dans la firme américaine.

M.Fridman via son fonds LetterOne a annoncé un «investissement stratégique de 200 millions de dollars» dans la société Uber. Pour expliquer ce choix il déclare dans un communiqué : «Nous pensons que la direction talentueuse d'Uber possède la vision et le talent nécessaires pour faire de la société l'une des entreprises les plus importantes au monde dans le secteur de la technologie». L'application de chauffeurs privés provoque la colère des taxis un peu partout dans le monde. 

Le fonds n'a pas précisé quelle part du capital il avait achetée ni la valorisation correspondante. Cet été, le Wall Street Journal évoquait un tour de table avec des investisseurs valorisant Uber à plus de 50 milliards de dollars. Mikhaïl Fridman, 51 ans possède une fortune estimée par le magazine Forbes à plus de 13 milliards de dollars.

Un autre multimilliardaire russe, Alicher Ousmanov, a fait de même. Une source proche de sa société USM a indiqué qu'elle «avait investi plusieurs dizaines de millions de dollars» dans Uber.

M. Ousmanov, 62 ans, considéré il y a quelques années comme l'homme le plus riche de Russie avant d'être détrôné, est présent dans la métallurgie et les télécoms mais il avait investi aussi dans le réseau américain Facebook à ses débuts. 

Uber est implanté à Moscou, où il est en concurrence avec d'autres services de taxis sur smartphones pionniers sur ce segment comme l’agrégateur du géant internet Yandex. Il a récemment trouvé un accord avec les autorités municipales pour encadrer son activité qui doit encore être officiellement signé.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Social comments Cackle
Enquêtes spéciales