Toute l'Europe touchée par un ralentissement de l'activité après les attentats de Paris

A Paris, les lieux touristiques ont été désertés par les touristes Source: Reuters
A Paris, les lieux touristiques ont été désertés par les touristes

Partout en Europe, la fréquentation touristique et l'économie tournent au ralenti depuis les attentats de Paris, le 13 novembre dernier. Les professionnels du secteur espèrent que cette morosité ambiente sera de courte durée.

Les attentats de Paris ont un impact non négligeable sur le tourisme en Europe. Le constat est sans appel : le nombre de visites dans les lieux publics, les magasins, les musées ou les restaurants a baissé un peu partout en Europe depuis le 13 novembre.

En France, Bercy avait déjà expliqué que les attentats du 13 novembre pourraient amputer la croissance française de 0,1 point de PIB au cours des prochains mois, soit deux milliards d'euros. La CGPME a d’ores et déjà annoncé avoir observé une baisse de 44% de l’activité des entreprises suite aux attentats.

Le marché de Noël à Strasbourg a noté une baisse de fréquentation Source: Reuters
Le marché de Noël à Strasbourg a noté une baisse de fréquentation

Une baisse de la fréquentation de 30% a été constatée dans les centres commerciaux en région parisienne. Quant aux restaurateurs de la capitale, ils font face à une baisse d'activité de 40%. Les salles de spectacles sont celles qui souffrent le plus: entre 75 et 80% de baisse d'activité.

Face à ce constat, l’Etat a déjà annoncé la création d’une aide d’urgence, car des hôtels parisiens ont déjà évoqué une baisse de la fréquentation de 20% à 80%. Il faut dire que le tourisme est directement impacté par les attentats, et selon la société ForwardKeys, qui a accès aux données des agences de voyage du monde entier, les réservations de vols vers Paris ont ainsi chuté de 27% lors de la semaine ayant suivi les attentats du 13 novembre. Emmanuel Macron a toutefois estimé que «le retour à la normale est en cours».

Les seuls à moins souffrir sont, selon le quotidien britannique The Independent, qui a interrogé de nombreux acteurs du tourisme en Europe, les bars. Les magasins de vins et de spiritueux auraient, eux aussi, connu, une hausse des ventes de 10%.

Ailleurs en Europe, le constat est le même, même si l’impact est moins important. Bruxelles a été particulièrement touchée par le verrouillage de la ville durant six jours. Le secteur de l’hôtellerie aurait ainsi perdu 22 millions d’euros, et les entreprises près de 30 millions d’euros. Et les clients sont plus rares un peu partout en Belgique, constate The Independent.

Verrouillée pendant plusieurs jours, Bruxelles a été durement touchée Source: Reuters
Verrouillée pendant plusieurs jours, Bruxelles a été durement touchée

L’économie romaine aussi a été réduite en raison des attentats, note le quotidien anglais. Dans le centre de Rome, les recettes des cinémas auraient baissé de 50% ces deux dernières semaines. Les réservations dans les hôtels ont, elles, baissé de 20%, et cela même si l’Italie à envoyer plus de 400 nouveaux policiers dans la capitale.

L’Allemagne non plus n’est pas épargnée. Selon le ministère du tourisme, la fréquentation du marché de Noël de Berlin a chuté de plus de 30%. Les différentes alertes à la bombe, toutes infondées, ont aussi créé un chaos rare dans la capitale allemande.

A Berlin aussi, on a noté une baisse du tourisme Source: Reuters
A Berlin aussi, on a noté une baisse du tourisme

Enfin, Hambourg aussi a été prise d’une fièvre d’inquiétude. Le soutien des habitants de la ville à la candidature de Hambourg pour les Jeux Olympiques de 2024 est ainsi passé de 64% à 56% en quelques jours.

Preuve que même si les Européens continuent d’affirmer qu’ils n’entendent pas avoir peur du terrorisme, dans les faits, les conséquences des attentats existent bel et bien. 

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales