Joe Biden demande au Congrès d’empêcher une grève dans les chemins de fer

- Avec AFP

Joe Biden demande au Congrès d’empêcher une grève dans les chemins de fer© Gene J. Puskar Source: AP
images
Wagons et conteneurs de train de marchandises à la gare de triage de Conway en Pennsylvanie (Etats-Unis), photographiés le 14 septembre 2022 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le président des Etats-Unis a demandé au Congrès d’utiliser une loi pour imposer un accord refusé par certains syndicats et ainsi empêcher la grève. Selon lui, un arrêt de travail «ravagerait» l’économie du pays.

Le président des Etats-Unis Joe Biden a fait savoir dans un communiqué qu’il avait demandé au Congrès de légiférer «sans délai» pour éviter une potentielle grève majeure du fret ferroviaire. Se disant «fièrement partisan des syndicats», il assure être «réticent» à utiliser un passage en force législatif, mais plaide qu'une grève du fret ferroviaire «causerait du tort à des millions de personnes et de familles de la classe populaire». 

«Je veux être clair : un arrêt complet du rail ravagerait notre économie», assure le président des Etats-Unis dans son communiqué. Il était favorable à l'application d'un accord de principe conclu en septembre entre les compagnies ferroviaires et les syndicats, mais cet accord était suspendu à une ratification par ces derniers. Or plusieurs des 12 organisations concernées ne veulent pas de cet accord qui a longtemps buté en particulier sur la question des arrêts maladie. 

Une potentielle grève qui pourrait coûter 2 milliards d'euros par jour à l'économie 

Faute d'application d'ici le 9 décembre, voire le 5 décembre selon les calendriers des diverses parties prenantes, la première économie mondiale pourrait connaître une grève susceptible de mettre à l'arrêt près de 7 000 trains de fret, et de lui coûter plus de deux milliards de dollars par jour, selon l'Association américaine des chemins de fer. 

Grâce à une loi de 1926 qui lui donne des prérogatives pour empêcher une grève ferroviaire, le Congrès pourrait faire adopter de force l'accord préliminaire, malgré le rejet de certains syndicats. 

«Nous sommes réticents à l'idée de contourner le processus de ratification pour l'accord de principe, mais nous devons agir pour prévenir une grève du rail catastrophique à l'échelle du pays, qui mettrait notre économie à l'arrêt», a pour sa part déclaré dans un communiqué Nancy Pelosi, chef du Parti démocrate à la Chambre des représentants. 

Joe Biden a également demandé au Congrès de ne pas apporter de modifications à l'accord préliminaire, qu'elles soient en faveur des employés ou des entreprises. 

«Malgré les bonnes intentions, tout changement pourrait entraîner des retards et une mise à l'arrêt incapacitante», estime le président, qui affirme que l'accord a été conclu «de bonne foi» par les parties prenantes. Dans son communiqué, Nancy Pelosi annonce que l'accord sera voté à la Chambre et envoyé au Sénat sans changement.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix