«Profondément injuste» : Bruno Le maire s'oppose à la taxe sur les «super-dividendes»

«Profondément injuste» : Bruno Le maire s'oppose à la taxe sur les «super-dividendes»© Christophe ARCHAMBAULT Source: AFP
Le ministre français de l'Economie et des Finances Bruno Le Maire s'exprime à l'Assemblée nationale, lors de la première lecture du projet de loi de finances pour 2023 à Paris le 10 octobre 2022 (illustration).
Suivez RT France surTelegram

Le ministre de l'Economie s’est emporté contre la taxation de «super-dividendes» adoptées contre l’avis du gouvernement lors de l’examen du budget 2023. Il a en revanche refusé de commenter les 50% d’augmentation du patron de Total.

«Je garderai évidemment des amendements de l'opposition», a déclaré le ministre de l’Economie Bruno Le Maire, interrogé ce 17 octobre sur les ondes de RMC/BFMTV, au sujet des débats parlementaires houleux pour le vote du budget 2023. Il s’est notamment déclaré favorable à une baisse d’impôts pour les PME proposée par le MoDem, via un relèvement du seuil d’imposition.

Il a aussi annoncé que le gouvernement regarderait «avec bienveillance» la proposition du député LR Marc Le Fur de réviser à la hausse la valeur maximale du ticket restaurant à 13 euros.

Il a en revanche rejeté l'amendement sur une taxation plus forte des «super-dividendes». Cette mesure proposée par les alliés MoDem de la majorité présidentielle, contre l'avis du gouvernement, vise, par la majoration temporaire d'une taxe, à dissuader les grandes entreprises de distribuer aux actionnaires des rémunérations exceptionnelles.

Elle a d’ailleurs été adoptée le 12 octobre en première lecture, lors de l’examen du projet de loi de finances (PLF) pour 2023, par 227 voix contre 88, grâce notamment au soutien des groupes politiques de gauche membres de la Nupes et à celui du RN, ainsi que par 19 députés macronistes de Renaissance. 

Lors de son entretien sur RMC/BFMTV, le ministre a jugé cet amendement «profondément injuste» parce qu'il serait sans effet sur les personnes morales et les personnes physiques domiciliées à l'étranger. 

«Je ne vois pas pourquoi on augmenterait l'impôt du salarié qui a des actions et qu'on n'augmenterait pas l'impôt de la holding ou du fonds d'investissement qui a exactement les mêmes actions et qui va les revendre : je trouve ça profondément injuste», a affirmé Bruno Le Maire. 

Ne comptez pas sur moi pour distribuer les bons et les mauvais points aux patrons français

«La deuxième raison, c'est que ça ne s'applique qu'aux entreprises françaises, comme toujours et pas aux entreprises  étrangères. Cela veut dire que l'investisseur français aura davantage intérêt à acheter des actions d'Amazon, parce qu'elles seront taxées à 30%, que des actions de Danone ou d'un groupe français parce qu'elles seront taxées à 35%», a-t-il ajouté. 

En revanche, le ministre a botté en touche lorsque la journaliste Amandine Atalaya lui a demandé s’il approuvait l’augmentation de près de 52% accordée au patron de TotalEnergies, Patrick Pouyanné. En 2021, sa rémunération brute «à titre de l'exercice» a été portée à près de 6 millions d’euros, notamment grâce à l’attribution de 90 000 actions valorisées pour près de 2 millions d’euros. 

«Ne comptez pas sur moi pour distribuer les bons et les mauvais points aux patrons français», a-t-il répondu. Des mauvais points, il en a revanche distribués au syndicat CGT, accusé d’avoir décidé «le blocage du pays».

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix