Perdus au champ d'honneur

Entre 1941 et 1945, des centaines de milliers de soldats ne sont jamais revenus du front où ils se battaient pour leur patrie. Mais il se trouve, parmi leurs descendants, des volontaires pour retrouver leurs restes et honorer leur mémoire.

Les pertes humaines de la Seconde Guerre mondiale n'ont nulle part été aussi énormes que sur le front de l'Est. Dans l'intensité et la sauvagerie des combats qui s'y déroulèrent, bien souvent, les soldats n'avaient pas le temps de récupérer les corps de ceux tombés au combat. Les dépouilles de ces derniers devaient être livrées à la nature et au temps. 

Des décennies plus tard, des hommes et des femmes de pays qui s'affrontèrent si terriblement se sont mis à la recherche des restes de ces disparus au combat pour leur offrir une sépulture décente. RT est allé à la rencontre de ces volontaires qui, en six ans, ont retrouvé, sur terre ou en mer, plus de 120 000 soldats qui se sont battus pour l'Union soviétique ou le IIIe Reich. 

Découvrir plus de documentaires

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

En cliquant sur chaque option, vous pouvez contrôler l'activation ou la désactivation du dépôt des cookies et de la création des profils : le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Les cookies techniques (cookies de session, d'authentification et de sécurité) sont indispensables au bon fonctionnement de nos services et ne peuvent être désactivés.
OK

Ce site utilise des cookies.

En poursuivant votre navigation, vous acceptez l'utilisation, de la part de RT France et de tiers, de cookies et autres traceurs à des fins de mesure d'audience, partage avec les réseaux sociaux, personnalisation des contenus, profilage et publicité ciblée. Pour paramétrer l’utilisation des cookies veuillez accéder dans la rubrique «Paramétrer vos choix» et pour plus d’informations, nous vous invitons à consulter la rubrique «Politique de Confidentialité»