Mustafa Barghouti : l’occupation de la Palestine devient un système de racisme et d’apartheid

Mustafa Barghouti© Capture d'écran d'une vidéo de RT
Mustafa Barghouti

Le secrétaire général de l’Initiative nationale palestinienne Mustafa Barghouti a précisé dans une interview à RT à Sotchi qu’il fallait «augmenter la pression sur Israël pour mettre fin à une occupation inutile».

RT : Est-ce que c’est important, d’après vous, d’avoir un club de discussion, comme celui de Valdaï ?

Mustafa Barghouti (M.B.) : Ce club est très important. Cette réunion est aussi très importante parce qu’elle donne la possibilité, non seulement de parler de la situation de régions particulières comme le Moyen-Orient, mais aussi de questions générales comme l’économie mondiale. Elle donne encore la possibilité à beaucoup de gens, en particulier aux Occidentaux, de comprendre le fait que nous vivons dans un système multipolaire, et non pas unipolaire, de discuter et de réaliser que les différents pays ont des opinions différentes qu’il faut prendre en considération.

RT : Quel est le sujet de discussion le plus important à l’heure actuelle ?

M.B. : Je pense que ce sont bien sûr les questions économiques, les sujets liés aux relations entre les pays. Mais les deux sujets les plus prégnants sont, premièrement, la situation au Moyen-Orient où l’on distingue encore deux sujets très importants, voire même urgents. Je veux parler de la Syrie, bien sûr, avec Daesh, et aussi de la question palestinienne. Certains pensaient pouvoir éviter la question de la Palestine mais elle est incontournable, comme le montre la situation actuelle. En général, je pense qu’on doit aussi discuter des relations entre les différents pays du monde et du type d’ordre mondial que l’on peut construire au milieu de ce chaos.

RT : Le monde occidental, en particulier les Etats-Unis, n’approuvent pas la façon dont la Russie essaye de résoudre la crise syrienne et de lutter contre Daesh au Moyen-Orient. Que pensez-vous du rôle de la Russie dans cette crise ?

M.B. : Je crois que la Russie fait deux choses. Premièrement, elle fait face à une question très dangereuse, Daesh. Ce groupe terroriste est très dangereux pour tous ceux qui vivent dans la région. Les pays occidentaux, en particulier les Etats-Unis, ont échoué dans la gestion de ces problèmes. Ils ne devraient donc pas se mettre à blâmer ceux qui font des efforts pour mettre fin à un phénomène qui est très dangereux et qui peut affecter toute la région.

Deuxièmement, j’espère que l’implication de la Russie permettra de parvenir à une résolution constructive de la question syrienne. Je ne parle pas d’une solution qui diviserait la Syrie en petits morceaux mais d’une solution qui garantirait l’unité de la Syrie, apporterait la démocratie dans le pays, ainsi qu’un système pluraliste dans lequel toutes les parties pourraient s’impliquer dans la reconstruction de leur pays, sans exclure qui que ce soit. Je suis persuadé que c’est l’approche politique la plus réaliste et la plus constructive. Et je vois que la Russie fait ce que les autres ne sont pas parvenus à accomplir.

RT : Comment voyez-vous le développement des relations entre la Russie et la Palestine ?

M.B. : Les relations entre la Russie et la Palestine sont très importantes. Tout d’abord, la question palestinienne est le problème le plus important au Moyen-Orient.Il est incontournable et plus particulièrement aujourd’hui, lorsqu’on assiste à un soulèvement palestinien dû à une approche sévère et raciste du peuple palestinien par Israël. Nous sommes arrivés à un niveau sans précédent de gens, de civils, tués dans les rues sans aucune raison. La Russie a toujours soutenu les droits du peuple palestinien à la liberté et à l’indépendance. Et nous espérons que la Russie continuera à jouer ce rôle.

Je crois que des pays comme la Russie, la Chine, l’Afrique du Sud, d’autres et bien sûr les pays européens, devraient jouer un rôle plus important dans les affaires politiques parce que le monopole des Etats-Unis et de leur soi-disant «processus de paix» ne mène à rien, étant donné qu’ils ont toujours été du côté de l’Etat hébreu. Aujourd’hui, les relations entre la Russie et la Palestine sont spécialement importantes. Et il est très important que les citoyens russes comprennent ce qu’il se passe vraiment chez ces gens qui luttent contre une occupation et une oppression qui durent depuis 48 ans. Personne dans le monde ne comprend aussi bien que les Russes, qui ont lutté contre une occupation terrible dans leur histoire, ce que signifie vivre sous occupation. J’espère donc qu’ils comprennent la souffrance d’un peuple qui essaie de se débarrasser de l’oppression et de l’occupation.

Lire aussi : A Jérusalem, la vieille-ville fermée aux Palestiniens pour deux jours

RT : Quelles pistes sont à votre avis susceptible d’aider à la résolution de la crise palestinienne ?

M.B. : Comme l’a dit un philosophe, la folie, c’est de continuer à faire la même chose en s’attendant à des résultats différents. Continuer d’évoquer des pourparlers de paix sans obtenir de résultats, c’est de la folie. Tous les pourparlers antérieurs, 22 années de négociations n’ont fait qu’aggraver le problème. La seule façon de le résoudre, c’est d’exercer une pression internationale suffisante, sur Israël aujourd’hui, pour mettre un terme à l’occupation qui dure depuis 48 ans, et qui se transforme en un système de racisme et d’apartheid. C’est bon pour le sort, à la fois des Palestiniens et des Israéliens, pas seulement pour les Palestiniens. Comme nous le disons toujours, les Israéliens eux-mêmes ne se libéreront pas de l’apartheid et de l’occupation aussi longtemps que les Palestiniens ne seront pas libres. Il est donc très important, maintenant, d’accroître la pression sur Israël pour mettre fin à cette occupation inutile et permettre la mise en place de la solution des deux Etats.    

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales