Ex-Premier ministre ukrainien : Les émeutes violentes sont «naturelles» sous le nouveau régime

L'ancien Premier ministre ukrainien  Nikolaï Azarov© MAXIM ZMEYEV Source: Reuters
L'ancien Premier ministre ukrainien Nikolaï Azarov

L’ancien Premier ministre ukrainien, Nikolaï Azarov, a confié à RT que les affrontements sanglants qui se sont produits devant le parlement ukrainien à Kiev ne diffèrent pas des autres conflits violents qui sont fréquents sous le nouveau régime.

«Les développements près de la Verkhovna Rada [Parlement ukrainien] démontrent que l’Ukraine est finalement plongée dans un état du chaos permanent, accompagné par des événements "absolument naturels" du point de vue des participants», a déploré Nikolaï Azarov.

«L’extrémiste qui a lancé la grenade sur des policiers est un participant de la soi-disant opération antiterroriste [l’opération militaire de Kiev dans la région du Donbass]. Imaginez-vous ce qu’il a fait dans l’est de l’Ukraine», a-t-il ajouté.

Lorsque des pays occidentaux ont condamné les violences qui se sont déroulées à Kiev, Nikolaï Azarov s’est demandé pourquoi ils avaient fermé les yeux sur les événements similaires qui se sont produits l’année dernière. Il a fait référence à la révolte de Maïdan et au coup d’état violent de février 2014 qui a provoqué le départ de l’ancien président Viktor Ianoukovitch et de son gouvernement. Selon l’ancien Premier ministre ukrainien, les événements de lundi sont le résultat logique de la politique occidentale.

Nikolaï Azarov croit également que les affrontements qui ont commencé après l’approbation du projet de loi de décentralisation par le parlement, ont pu être provoqués par le gouvernement lui-même afin de démontrer que même une petite concession aux rebelles pouvait provoquer une escalade de la violence.

Reste que les amendements constitutionnels approuvés ne mèneront pas à une véritable décentralisation du pouvoir, estime l’ancien Premier ministre ukrainien. Au contraire, si Petro Porochenko a le pouvoir de nommer les préfets dans toutes les régions ukrainiennes, il aura davantage de pouvoir. Le président sera également à même de révoquer toute décision d’un fonctionnaire local, voire même de le destituer.

«Est-ce que c’est une décentralisation ? Une décentralisation sert à accorder plus de pouvoir aux régions», a déclaré Nikolaï Azarov, ajoutant que les républiques autoproclamées de Donetsk et de Lougansk rejetteraient ces propositions ce qui donnerait une excuse au président ukrainien actuel de les accuser de ne pas respecter les accords de Minsk.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales