Thorsten Polleit : le plan de sauvetage sert de camouflage aux mauvaises décisions européennes

Le Bundestag© Stefanie Loos Source: Reuters
Le Bundestag

Le Bundestag a approuvé le troisième plan de sauvetage de la Grèce. L’économiste et investisseur allemand Thorsten Polleit a confié à RT que la Grèce ne pourrait jamais rembourser ses dettes.

RT : Etes-vous étonnés du fait qu’une majorité écrasante des députés du Bundestag ait voté en faveur du troisième plan de sauvetage pour la Grèce aujourd’hui ?

Thorsten Polleit (T.P.) : On ne devrait jamais surestimer la sagesse des parlementaires. Les parlementaires allemands ont voté en faveur du premier plan d’aide à la Grèce en 2010. Une majorité écrasante a de nouveau voté en faveur du second et maintenant ils ont de nouveau voté en faveur d’un énième plan d’aide pour la Grèce qui n’est pas vraiment une solution. Je crois qu’on verra d’autres problèmes apparaître.

RT : L’opposition déclare que le gouvernement allemand profite beaucoup de cet accord. Par exemple, Gregor Gysi a déclaré que l’Allemagne gagnait 100 milliards d’euros à cause de l’effet favorable des taux d’intérêt. Qu’en pensez-vous ?

T.P. : Je ne suis pas d’accord. Cette politique de sauvetage ne produit pas vraiment les effets voulus. Au final, la situation de la dette grecque s’est aggravée. En 2010, la dette ramenée au PIB se situait autour de 140% et maintenant elle approche 200% malgré un allégement de plus de 100 milliards en 2012. Il est tout à fait erroné d’attendre que des crédits supplémentaires, des plans de sauvetage supplémentaires comme celui-ci aideront la Grèce à redevenir prospère.

RT : Mais quels sont les avantages pour l’Allemagne ? Les Allemands reverront-ils leur argent ?

T.P. : Les Allemands ont rallongé leur prêt de plus de 100 milliards et ils ne seront pas remboursés. Je crois qu’il est presque certain que la Grèce ne pourra pas rembourser ses dettes et que cet argent est perdu. Je ne crois pas qu’il y ait de raison de penser qu’il puisse y avoir des avantages pour l’Allemagne s’agissant du plan de sauvetage grec.

RT :  Le ministre des Finances Schäuble était contre l’adoption de ce plan de sauvetage mais il le soutient aujourd’hui. Pourquoi a-t-il changé d’avis ?

T.P. : Je pense que les parlementaires allemands ont subi une forte pression internationale. On les a incité à accepter ce troisième plan de sauvetage. Mais du point de vue économique, cela n’a pas vraiment de sens.

RT :  Si le FMI partage le même point de vue que vous sur ce troisième plan de sauvetage, va-t-il refuser de le soutenir ?

T.P. : Je crois qu’en coulisses, ils vont préparer un allègement de la dette. D’un point de vue technique, je crois que nous allons voir une extension de l’échéance des prêts qui s’assimileront à un allègement de la dette, mais ce n’est qu’un astuce pour camoufler l’opération.

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales