Emmanuel Macron «doit rester humble et entendre le message» de ceux qui ont voté contre lui

Emmanuel Macron «doit rester humble et entendre le message» de ceux qui ont voté contre lui© Gonzalo Fuentes

Si le nouveau président se laissait «bercer par son score, ce serait une grave erreur», mais d'après le militant d'En Marche! Frank-Adrien Papon il est «suffisamment intelligent pour comprendre qu’un tiers de gens n’ont pas voté pour lui».

RT France : Comment voyez-vous le quinquennat d’Emmanuel Macron maintenant ?

Frank-Adrien Papon (F.-A. P.) : Je crois que ça va aller très vite, parce qu’il va avoir besoin d’une majorité à l’Assemblée renouvelée, jeune. Comme vous savez, il s’est engagé à ce que la moitié des candidats soient issus de la société civile, l’autre moitié sera probablement composée de gens qui auront une bonne assise politique et électorale et qui seront tous engagés pour le soutenir. On va assister à un quinquennat où les réformes de profondeur vont être assez rapidement mises en œuvre pour que les résultats ne se fassent pas trop attendre.

RT France : Le pensez-vous capable d'obtenir une majorité à l’Assemblée nationale ?

F.-A. P. : Comme tout le monde, je me pose la question. Ce qui est certain, c’est que, dans l’histoire du pays, en tout cas de celle de la Ve République, tous les présidents ont eu une majorité à l’Assemblée générale. Il y a un mouvement des Français, après qu’ils aient élu un président, qui est de donner à ce président les moyens pour mettre en œuvre sa politique. C’est cet élément-là qui va jouer. Les candidats qui vont être présentés seront vraiment des personnalités nouvelles, des gens qui ont démontré leur savoir-faire dans la société civile ou, si ce sont des politiques, des gens suffisamment ouverts d’esprit, de droite comme de gauche, pour vraiment s’attacher à mettre en œuvre des mesures pragmatiques qui ont fait leurs preuves dans d’autres pays ou en France, mais qui ne sont pas nécessairement des mesures de gauche ou de droite.

Si Emmanuel Macron a le temps de mettre en œuvre les réformes, la France va s’engager dans une véritable dynamique de croissance

RT France : Il n’y a donc plus de clivage gauche/droite en France ?

F.-A. P. : Absolument. Je crois que le clivage, maintenant, c’est l’ouverture vers le monde, le progrès, l’acceptation de la mondialisation. [Il faut] réguler l’Europe pour plus de protection mais il faut aussi plus d’ouverture.

De l’autre côté, il y a des gens qui veulent se refermer, qui veulent fermer les frontières, qui sont essentiellement conservateurs sur l’économie ou sur les questions de société.

RT France : Marine Le Pen a tout de même obtenu plus de 30% des votes dans cette élection. Cela montre qu'une grande partie de la population adhère à ses idées…

F.-A. P. : Absolument. C’est un vrai problème d’ailleurs, mais ce sont essentiellement des gens qui souffrent des conséquences de la mondialisation, des gens qui apportent de mauvaises réponses à des questions qu’Emmanuel Macron se pose aussi, mais auxquelles il apporte des réponses qui sont mieux adaptées. Si Emmanuel Macron a le temps de mettre en œuvre ces réformes-là, la France va s’engager dans une véritable dynamique de croissance qui portera tous ces électeurs déçus par la mondialisation, qui sont au chômage, qui perdent leur travail, à revoir leur conception du rôle que la France peut jouer dans cette mondialisation.

RT France : Comment expliquez-vous que plus de quatre millions d’électeurs aient voté blanc ?

F.-A. P. : Cela veut dire qu’Emmanuel Macron doit rester humble et entendre ce message. J’ai dépouillé les bulletins dans mon propre quartier, à Paris, où le score [d’Emmanuel Macron] est monté jusqu’à 91%. C’est véritablement un score stalinien. S’il se laissait bercer par ce genre de score, ce serait une grave erreur, mais je pense qu’il est suffisamment intelligent pour comprendre qu’il y a un tiers des gens qui n’ont pas voté pour lui et il y a un tiers des gens qui n’ont voté ni pour lui, ni pour son opposant. Il va prendre cela en considération et la solution est de se lancer dans la réforme qu’il a proposé au pays et d’espérer qu’elle va porter ses fruits.

Lire aussi : Jean-Frédéric Poisson : les Français «n'ont pas trouvé de candidat véritablement capable de les porter»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales