Principe américain : «Si quelqu'un est tué par les Etats-Unis, c'est qu'il le mérite»

Principe américain : «Si quelqu'un est tué par les Etats-Unis, c'est qu'il le mérite»© Ammar Abdullah Source: Reuters
La mosquée syrienne détruite, mars 2017.

Le principe tacite entre les médias et le gouvernement américains est de justifier les victimes civiles causées par les actions des Etats-Unis, prétendant qu'ils étaient «au mauvais endroit au mauvais moment», selon l'analyste américain Lew Rockwell.

Human Rights Watch a récemment publié un rapport accusant les Etats-Unis de ne pas avoir pris suffisamment de précautions pour éviter les pertes civiles dans la frappe du 16 mars en Syrie

Au moins 38 personnes ont été tuées dans un raid aérien américain qui a frappé une mosquée, selon les informations divulguées par Human Rights Watch. La frappe a eu lieu alors que les fidèles se rassemblaient pour la prière du soir. Les forces américaines ont néanmoins nié avoir pris pour cible la mosquée, prétendant qu'ils visaient un bâtiment voisin, où auraient été réunis des membres d'Al-Qaïda.

RT : Quelqu'un va-t-il assumer la responsabilité des victimes à votre avis ?

Depuis la Première Guerre mondiale, s'en prendre aux civils est l'occupation principale des soldats

Lew Rockwell (L. R. ) : Personne ne va l'assumer, ils vont faire traîner l'enquête en longueur jusqu'à ce que tout le monde l'oublie. Ils vont dire une chose ou une autre. Ils ne diront jamais «Oui, nous avons fait quelque chose de mal». Vous n'entendrez jamais le gouvernement américain dire cela à propos de quoi que ce soit. Les civils sont toujours ceux qui souffrent le plus dans toutes les guerres autour du monde. C'était déjà le cas avant. C'est certainement le cas depuis la Première Guerre mondiale pour les guerres démocratiques qui sont déclenchées. Il est considéré que tout civil dans le pays adverse est susceptible d'entretenir des liens avec le gouvernement et peut être tué. Les usines peuvent être bombardées, les quartiers d'habitation peuvent être bombardés, les églises et les mosquées peuvent être bombardées. C'est ainsi que les Etats-Unis ont tué un million de civils en Irak. Combien ont été tués en Afghanistan ? Je ne parle que des guerres les plus récentes. Au Yémen, en Libye, si on considère toutes les guerres américaines, des millions de civils ont disparu. Ce n'est pas un accident. Ils ne ciblent pas forcément les civils, mais ils l'ont fait, par exemple pendant la Seconde Guerre mondiale, en ciblant les civils allemands et japonais. Parfois, ils s'en fichent. «C'est un dommage collatéral, cela arrive, ne vous inquiétez pas». Mais il faut nous inquiéter. C'est l'un des plus grands maux de la guerre, si ce n'est le plus grand mal de la guerre. Les libéraux classiques ont toujours donné cet avertissement : «S'il doit y avoir la guerre, ce doit être une guerre de soldats.» Pas des soldats qui attaquent les gens. Mais depuis la Première Guerre mondiale, s'en prendre aux civils est l'occupation principale des soldats. C'est plus dangereux dans beaucoup de ces pays d'être un civil que d'être un soldat.

RT : Peut-on espérer qu'il y aura une sorte d'enquête indépendante sur ce qui est arrivé à ces victimes ? 

L. R. : C'est comme toutes ces enquêtes de la police américaine sur elle-même, du gouvernement sur lui-même. Ils diront : «Nous avons enquêté nous-mêmes et il s'avère que nous ne sommes pas coupables.» Ok, merci beaucoup de nous avoir informé. Ces enquêtes seraient excellentes si, en effet, des preuves pouvaient être recueillies, si on pouvait avoir accès aux lieux des crimes. Mais la CIA fait souvent partie des enquêteurs. J'espère que nous saurons ce qui est arrivé, que nous allons identifier les responsables.

Les Etats-Unis se croient en charge de l'ensemble du système solaire

RT : L'Occident semble éviter d'accuser les rebelles lorsque de tels incidents surviennent. Cela devient bien différent quand il s'agit d'accuser le président Assad, sans pour autant apporter de preuves. Pourquoi cela se passe-t-il ainsi ?

L. R. : Le principe tacite entre les médias américains et le gouvernement américain est le suivant : si quelqu'un est tué par les Etats-Unis, c'est qu'il le mérite. Au mieux, ils disent qu'il était au mauvais endroit au mauvais moment. Comment ont-ils osé participer à cette cérémonie de mariage... On peut facilement prendre ces gens pour un groupe de combattants d'Al-Qaïda... Si quelqu'un est tué, ne vous en faites pas. Mais cela peut leur faire de la mauvais publicité. Et tout de suite, c'est plus préoccupant. Si cela ne leur fait pas de mauvaise publicité, et les médias américains font tout leur possible pour que ce soit le cas, alors ce n'est pas un problème pour le gouvernement américain de tuer des civils... Qui a invité les Etats-Unis à venir en Syrie ? Pourquoi les Etats-Unis sont-ils en charge de la Syrie, pourquoi les Etats-Unis sont-ils en charge du monde entier ? Ils se croient, je pense, en charge de l'ensemble du système solaire. Il y a quelque chose qui ne va pas dans un empire comme celui des Etats-Unis, le plus puissant, le plus vicieux, le plus implacable et le plus riche de toute l'histoire de l'humanité.

Lire aussi : 20 millions de personnes risquent la famine, mais l'Occident parle de Poutine et d'Assad

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales

Sondage

Parmi ces déplacements de campagne électorale, lequel jugez-vous le plus opportuniste ?

Résultats du sondage