Jacques Sapir : l'attentat en Isère inspiré mais pas mené par Daesh

La gendarmerie près du site de l'attentat, capture d'écran de @Place_Beauvau
La gendarmerie près du site de l'attentat, capture d'écran de @Place_Beauvau

La chose la plus probable c’est que l’attentat en Isère a été organisé par un groupe terroriste, influencé par Daesh, mais qui n’avait pas de lien direct avec eux, a estimé l’économiste Jacques Sapir dans une interview accordée à RT.

RT : Monsieur Sapir, l’attaque s’est produite en plein milieu du ramadan qui est un mois sacré pour les musulmans. Qu’en pensez-vous, est-ce que c’est cette date a été choisie exprès ?

Jacques Sapir : Bien sûr, le fait que l’attaque a été effectuée au milieu du ramadan est très significatif. Mais je dois aussi dire qu’il ne semble pas que cet attentat ait été bien préparé. Le terroriste a utilisé une simple voiture contre une usine de grande taille et n’avait donc aucune chance d’infliger de dommages majeurs. C’est pourquoi j’ai l’impression que cette attaque n’a pas été bien préparée. Le plus probable c’est que cela ait été le résultat de l’action d’un groupe de trois à cinq personnes qui ont opéré ensemble mais sans lien avec d’autres potentiels groupes terroristes. 

RT : Un des suspects aurait revendiqué des liens avec Daesh, organisation qui a revendiqué certains des attentats de janvier à Paris. Que pouvez-vous dire sur ces liens ?

Jacques Sapir : Ce que je peux dire en lisant les différentes nouvelles c’est que la date de cet attentat se conforme à l’idéologie de Daesh ou des groupes terroristes similaires. Il n’y a aucun doute. Il y a par contre plus de doutes sur les liens supposés de cette attaque avec une organisation plus globale. Je pense qu’il s’agit vraiment d’un attentat, il est clair que les gens qui l’ont fait ont été sous l’influence de Daesh ou d’autres groupes terroristes, mais cela ne signifie pas qu’il existe un groupe terroriste ou des terroristes ici et maintenant, qui sont manipulés par Daesh et qui sont prêts à opérer en France.

RT : Jacques, il ne s’agit pas du seul attentat dans le monde aujourd’hui – il y en a eu un autre en Tunisie. Mais en ce qui concerne les conséquences, selon vous, est-ce que une journée comme aujourd’hui peut agrandir fossé entre les communautés musulmane et non-musulmane, par exemple en France ?

Jacques Sapir : Je ne pense pas que cet attentat changera beaucoup de choses en France, parce que c’est plutôt une attaque isolée. Je ne vois pas en quoi les relations entre la communauté musulmane en France et le reste de la population se peuvent se détériorer encore plus. Mais il est clair que tout cela arrive dans le cadre de relations déjà passablement dégradées. C’est par contre certain que l’attentat qui a eu lieu à Sousse, en Tunisie, aura beaucoup plus de conséquences que celui d’Isère. 

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales