Comment a-t-on pu en arriver à verser un million de livres de compensation à un terroriste ?

Comment a-t-on pu en arriver à verser un million de livres de compensation à un terroriste ?© Brennan Linsley Source: Reuters
Guantanamo Bay, Cuba

Que le Royaume-Uni ait versé une telle somme issue de l'argent des contribuables à un terroriste est un grave scandale s'indigne David Coburn, député britannique du Parti pour l'indépendance (UKIP).

La presse britannique s'indigne : le Royaume-Uni a versé en 2004 au citoyen britannique Jamal al-Harith une compensation d'un million de livres après sa détention à Guantanamo. L'individu est ensuite devenu kamikaze pour Daesh, tuant cinq personnes en Irak.

RT : Cette révélation, comme on le voit, fait couler beaucoup d'encre. Quelle est votre vision de cette histoire ?

David Coburn (D. C.) : En tant que contribuable britannique, je suis assez contrarié... Je trouve cela scandaleux. Il me semble que c'est encore une fois le parti travailliste et Tony Blair : ils ne prennent pas au sérieux le problème du terrorisme. Ensuite, nous nous retrouvons dans une difficile bataille juridique, et le tribunal semble sympatiser avec ces personnes. Il nous faut une loi traitant cette question de façon plus claire.

Nous ne pouvons pas les traiter comme de simples criminels

RT : Prendre du recul est certainement une chose excellente, mais lui accorder une compensation... était-ce une bonne décision ?

D. C. : Donner à n'importe qui une compensation dans ces circonstances était une erreur. Ces gens-là voulaient dissimuler certaines de leurs erreurs, et c’est pourquoi ils lui ont donné de l’argent. Ils ont caché leurs erreurs. Mais il s’agit d’une opération militaire, c’est grave : ces gens sont en guerre contre nous. Il nous faut faire quelque chose. Nous ne pouvons pas les traiter comme de simples criminels. Ces gens sont plus que cela. Et il faut les traiter de manière adéquate.

Ils en payent d'autres encore pour que les dossiers ne sortent pas

RT : Que peut-on faire pour empêcher ce type de situations ?

D. C. : D'abord, nous ne devrions pas verser de grosses sommes d’indemnisation aux personnes ayant planifié [des attentats]. Ce n'est pas pour rien qu'il avait été détenu à Guantanamo. Les individus qui y sont envoyés s'y trouvent pour une raison. Ils en payent d'autres encore pour que les dossiers ne sortent pas... Mais nous devons traiter ces personnes comme des prisonniers qui sont en guerre contre nous. Ce ne sont pas des criminels ordinaires.

Lire aussi : Trump entend-il sérieusement lutter contre le terrorisme ?

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.