CETA : «L’Union européenne n’a qu’une vocation – la vocation commerciale» selon un député européen

CETA : «L’Union européenne n’a qu’une vocation – la vocation commerciale» selon un député européen© Francois Lenoir Source: Reuters
Bruxelles, un banc près du Conseil européen «manifeste» contre les accords de libre-échange TTIP et CETA.

«La nature même de l’Union européenne n’est pas d’être une union de civilisation, c’est d’être une union de libre-échange», estime l'eurodéputé Edouard Ferrand (Front national) en évoquant la ratification de l'accord CETA.

RT France : Pensez-vous que la bataille des opposants au CETA est perdue maintenant que l’accord a été adopté par le Parlement européen ?

Edouard Ferrand (E. F.) : Il doit maintenant y avoir la ratification par les parlements nationaux et il n’est pas impossible que certains parlements des 28 Etats qui composent l’Union européenne rejettent le traité CETA. Donc, si les parlements nationaux le refusent, c’est la dernière chance de s’opposer au traité CETA.

Le gouvernement socialiste de François Hollande fera tout pour faire passer le traité CETA

RT France : Pensez-vous que la France pourrait refuser de ratifier le CETA ?

E. F. : S’il y a des points de droit qui le permettent, oui. Mais le gouvernement socialiste de François Hollande fera tout pour faire passer le traité CETA.

RT France : Pourquoi faire passer le CETA si le gouvernement s'est prononcé contre le TAFTA qui est aussi un accord de libre-échange ?

E. F. : Le CETA c’est le petit frère du TAFTA et c’est la décision notamment de Donald Trump qui a permis de mettre un coup d'arrêt au TTIP. Maintenant le CETA peut sembler être un traité moins important, mais il a des conséquences dramatiques pour l’agriculture européenne.

Le Canada a un coût de production de 40% inférieur au coût de production française

RT France : Quelles seront ces conséquences pour la France?

E. F. : Le Canada a un coût de production de 40% inférieur au coût de production française, c’est-à-dire qu’ils ont une viande beaucoup moins chère. En baissant les droits de douane, en les supprimant sur une partie du contingentement, la viande canadienne, le bœuf canadien et le porc canadien vont arriver 40% moins chers sur le marché français et donc vont être en concurrence directe avec la viande française. Cela signifie qu’on prévoit à peu près 45 000 licenciements dans le secteur de la viande en France.

RT France : Pourquoi le gouvernement infligerait-il cela à l’agricuture française ?

E. F. : Parce que la nature même de l’Union européenne ce n’est pas d’être une union de civilisation, c’est d’être une union de libre-échange. Le premier but du Parlement européen c’est de faire signer les traités de libre-échange, parce que c’est le «tout-économique». L’ambition de l’Union européenne est d’abaisser toutes les barrières douanières avec tous les pays du monde. C’est vraiment la machine de l’OMC. L’Union Européenne n’a qu’une vocation – c’est une vocation commerciale. C’est une vocation qui vise à faire un village planétaire aux ordres de la mondialisation et des multinationales américaines. 

Lire aussi : CETA : «Totalement antidémocratique, anticonstitutionnel et surtout indécent»

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.