Pourquoi la Grande-Bretagne vend des armes à l'Arabie saoudite ? «L'argent et encore l'argent»

Pourquoi la Grande-Bretagne vend des armes à l'Arabie saoudite ? «L'argent et encore l'argent»© Abduljabbar Zeyad Source: Reuters
Suivez RT France surTelegram

Le fait que le Royaume-Uni vende des armes aux Saoudiens est «scandaleux, honteux et absolument écoeurant», estime Graham Moore, membre du parti The English Democrats.

Le rôle du Royaume-Uni dans la guerre civile au Yémen attire de plus en plus l'attention, ce qui est dû au fait que la Grande-Bretagne continue d'entraîner les forces aériennes saoudiennes malgré le nombre croissant de preuves selon lesquelles les actions de la coalition dirigée par l'Arabie saoudite font un nombre de victimes sans précédent parmi les civils au Yémen.

Selon le ministre britannique de la Défense Michael Fallon, le Royaume-Uni aide les forces royales de l'Arabie saoudite à «améliorer leur technique de ciblage».

RT : Que pensez-vous du rôle de la Grande-Bretagne, qui aide à armer et former la coalition dirigée par l'Arabie saoudite contre le Yémen depuis mars 2015 ?

Graham Moore (G. M.) : Je trouve cela absolument scandaleux, honteux et dégoûtant. Il ne faut pas non plus oublier que l'establishment britannique, et pas anglais, gallois, écossais ou nord-irlandais, qui a conclu cet accord, en fournissant à des régimes méprisables et inhumains, comme ceux de l'Arabie saoudite et des Emirats arabes unis, des avions, des missiles de croisière à longue portée et en les entrainant. Franchement, c'est dégoutant, il faut y mettre fin.

Les Saoudiens financent la sédition via les mosquées ou les madrassas en Grande-Bretagne

RT : Tobias Ellwood, ministre britannique du Moyen-Orient, justifie les ventes d'armes, en expliquant que la coalition mène au Yémen une «guerre légitime, approuvée par la résolution de l’ONU», même si elle commet des erreurs. Pourquoi à votre avis oublie-t-on les victimes civiles ? L'expression «dommage collatéral» semble largement utilisée...

G. M. : Je suis tout à fait d'accord. J’ai entendu différentes choses à ce sujet, notamment que les livraisons d’armes à l’Arabie saoudite aidaient à garder les rues de ce pays sûres. Je n'ai pas entendu dire que BAE [société multinationale britannique de défense, sécurité et industrie aérospatiale] ou le gouvernement dépensaient ces profits pour installer des caméras de vidéosurveillance. En effet, tout ce que je vois, c'est que les Saoudiens financent la sédition via les mosquées ou les madrasas en Grande-Bretagne. Je ne comprends pas pourquoi nous les tolérons. Mais ce n’est pas la première fois que les Britanniques sont impliqués dans ce genre de choses. Les Britanniques ont livré des avions Hawk à l'Indonésie pour massacrer les habitants du Timor oriental. Même chose au Zimbabwe, au Yémen. Cela continue. Depuis deux ans, nous avons reçu 2,7 milliards de livres payés par l'Arabie saoudite en échange d'armes.

Il s’agit de profits et il faut continuer à faire fonctionner ces sociétés d'armement et ces gros contrats juteux

RT : Des groupes humanitaires et de promotion de la paix du monde entier ont demandé au Royaume-Uni et aux Etats-Unis de suspendre leurs livraisons d’armes, la campagne du Yémen continuant de causer de nombreuses victimes civiles. Pourquoi une telle réticence à l'idée d'arrêter ces livraisons et la formation de troupes ?

G. M. : Il y a deux raisons à cela. La première c'est l’argent et la seconde c'est encore l'argent. C’est ça, tout simplement. Outre BAE, il y a un certain nombre d'autres acteurs qui fournissent toutes sortes d'armes. Il s’agit de profits et il faut continuer à faire fonctionner ces sociétés d'armement et ces gros contrats juteux. Un exemple : en 1996, des manifestants ont fait irruption dans l’usine de BAE Systems – peu de gens s’en souviennent aujourd'hui. Ils étaient venus pour régler le problème à coups de marteaux pour les avions qu'ils envoyaient là-bas [en Indonésie]. Quand l'affaire a été portée devant la Justice, les gens ont été acquités.

Lire aussi : Attaque sur des funérailles au Yémen : «un désastre» pour l’image américano-britannique

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Suivez RT France surTelegram

En cliquant sur "Tout Accepter" vous consentez au traitement par RT France de certaines données personnelles stockées sur votre terminal (telles que les adresses IP, les données de navigation, les données d'utilisation ou de géolocalisation ou bien encore les interactions avec les réseaux sociaux ainsi que les données nécessaires pour pouvoir utiliser les espaces commentaires de notre service).

En cliquant sur "Tout Refuser", seuls les cookies/traceurs techniques (strictement limités au fonctionnement du site ou à la mesure d’audiences) seront déposés et lus sur votre terminal. "Tout Refuser" ne vous permet pas d’activer l’option commentaires de nos services.

Pour activer l’option vous permettant de laisser des commentaires sur notre service, veuillez accepter le dépôt des cookies/traceurs « réseaux sociaux », soit en cliquant sur « Tout accepter », soit via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Le bandeau de couleur indique si le dépôt de cookies et la création de profils sont autorisés (vert) ou refusés (rouge). Vous pouvez modifier vos choix via la rubrique «Paramétrer vos choix».

OK

RT France utilise des cookies pour exploiter et améliorer ses services.

Vous pouvez exprimer vos choix en cliquant sur «Tout accepter», «Tout refuser» , et/ou les modifier à tout moment via la rubrique «Paramétrer vos choix».

Pour en savoir plus sur vos droits et nos pratiques en matière de cookies, consultez notre «Politique de Confidentialité»

Tout AccepterTout refuserParamétrer vos choix