En appelant à manifester devant l’ambassade russe, Boris Johnson «rejoint l'hystérie américaine»

© Toby Melville Source: Reuters

La rhétorique anti-Russie de Boris Johnson est hystérique, irresponsable et s'explique par le fait que la Russie réussit à restaurer la stabilité au Moyen-Orient, indique l'ancien diplomate britannique William Mallinson.

L'inquiétante situation à Alep, en Syrie, a fait l’objet d’une session extraordinaire du Parlement britannique récemment. Les débats entre députés ont été particulièrement vifs.

Le ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson a profité du débat pour accuser la Russie d'avoir bombardé le convoi d’aide humanitaire à Alep et a appelé à manifester devant l’ambassade russe.

RT : En tant qu'ancien diplomate, avez-vous été surpris en entendant une chose pareille de la part du ministre des Affaires étrangères ?

Il est très regrettable et triste que même Boris Johnson, qui avait critiqué Hillary Clinton, rejoigne désormais cette hystérie de guerre froide

William Mallinson (W. M.) : Bien sûr que je suis surpris. Cela relève de l'hystérie. Boris Johnson, qui, n’oublions pas, n'a pas réussi à devenir Premier ministre il y a quelques mois, cherche encore plus de publicité. Il a décidé de rejoindre l'hystérie de l’électorat américain... Après le Brexit, le Royaume-Uni est en train de devenir encore un peu plus un sous-ensemble de la politique militaire des Etats-Unis. Il est très regrettable et triste que même Boris Johnson, qui avait critiqué Hillary Clinton, la qualifiant d'une «sadique infirmière dans un hôpital psychiatrique» il n'y a pas si longtemps, rejoigne désormais cette hystérie de guerre froide. Il se comporte comme un  clown des relations publiques, pas comme un homme d'Etat, ce qui n'est pas du tout drôle pour cet ancien d'Eton, université qui avait une bonne réputation à l'époque. C'est un rétheur très habile ; [mais] il fait preuve d'une grande incohérence entre ses opinions antérieures et celles qu'il a maintenant. Il est connu pour s'opposer à la correction politique, mais, maintenant, il s'y met...

C’est juste un spectacle ridicule pour l’électorat

RT : Nous avons entendu beaucoup de commentaires acerbes au cours du récent débat. A la veille de l'événement, l'ancien ministre du Cabinet Andrew Mitchell a même comparé la Russie à l’Allemagne nazie. Qu'en pensez-vous ?

W. M. : C'est hystérique, irresponsable, cela nous rappelle les pires moments du passé. C’est surréaliste. Ce n'est plus du tout pertinent [d'un point de vue historique], mais c'est tout à fait cohérent avec l'hystérie en cours, parce que la Russie fait mieux que les autres pour assurer le retour d'une certaine stabilité au Moyen Orient – c'est un jeu difficile, des gens sont morts et c'est terriblement triste. C'est comme ça. Dans la cozy Chambre des communes - que Dieu bénisse la Chambre des communes - il y a aussi des fanatiques : ceux qui recherchent la publicité. C’est un spectacle, j'en suis désolé ; c’est juste un spectacle ridicule pour l’électorat. J’espère que le peuple britannique n’avalera pas tout comme des esclaves.

Lire aussi : Boris Johnson estime qu'en dehors de l'UE, le Royaume-Uni pourra enfin maîtriser l'immigration

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans cette section sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Raconter l'actualité

Les opinions, assertions et points de vue exprimés dans les commentaires sont le fait de leur auteur et ne peuvent en aucun cas être imputés à RT.

Enquêtes spéciales